NOUVELLES
31/07/2015 09:34 EDT | Actualisé 31/07/2016 01:12 EDT

Des Finlandais sur la liste noire US liée à l'Ukraine : Helsinki veut des explications

La Finlande a indiqué vendredi avoir demandé aux Etats-Unis des explications sur l'ajout de Finlandais sur la liste des personnes et entreprises accusées de chercher à contourner les sanctions imposées à la Russie à cause du conflit en Ukraine.

"Quand nous avons appris ça, nous avons demandé aux autorités américaines les raisons de ces sanctions. Dans une économie mondialisée, être sur la liste a des implications négatives pour ceux qui y sont", a déclaré à l'AFP la responsable juridique du ministère finlandais des Affaires étrangères, Paivi Kaukoranta.

Jeudi, les États-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions liées au conflit en Ukraine, ajoutant à leur liste noire une douzaine de noms parmi lesquels deux hommes d'affaires finlandais, Roman Rotenberg, 34 ans, et Kai Paananen, 61 ans.

Selon le Trésor américain, M. Rotenberg et sa société d'hôtellerie Långvik Capital ont apporté un "soutien matériel" à son père Boris Rotenberg, un ancien partenaire de judo du président russe Vladimir Poutine.

Boris Rotenberg, un oligarque russe qui possède également la nationalité finlandaise, était jusqu'à présent le seul Finlandais sur la liste. Helsinki n'avait pas demandé d'explications lorsque son nom y avait été inscrit.

M. Paananen est le directeur général d'un groupe pétrochimique finlandais opérant également en Russie, lié selon les États-Unis au milliardaire russe Gennady Timchenko, placé dès mars 2014 sur la liste des personnalités visées par les sanctions américaines en représailles à l'annexion de la Crimée par la Russie.

La compagnie finlandaise de charters Airflix Aviation, autrefois propriété de Timchenko, a également fait son entrée sur la liste.

Interrogé par le quotidien Helsingin Sanomat, M. Paananen a exprimé sa surprise. "Je trouve cela offensant car je n'ai fait que promouvoir les exportations de la Finlande", a-t-il affirmé.

Les sanctions visent à faire appliquer à la Russie l'accord de paix concernant l'Ukraine signé en février à Minsk.

Fin juin, les Européens avaient formellement prolongé jusqu'à fin janvier 2016 les lourdes sanctions économiques décrétées contre la Russie pour son rôle dans le conflit en Ukraine.

Le conflit opposant l'armée ukrainienne aux rebelles prorusses a fait plus de 6.800 morts en 15 mois.

La Finlande partage avec la Russie, son premier marché d'exportation entre 2007 et 2013, une frontière de 1.340 kilomètres.

ank/cbw/phy/mr