NOUVELLES
30/07/2015 07:47 EDT | Actualisé 30/07/2015 07:47 EDT

Rencontre internationale sur l'État islamique à Québec

TAUSEEF MUSTAFA via Getty Images
Kashmiri demonstrators hold up a flag of the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) during a demonstration against Israeli military operations in Gaza, in downtown Srinagar on July 18, 2014. The death toll in Gaza hit 265 as Israel pressed a ground offensive on the 11th day of an assault aimed at stamping out rocket fire, medics said. AFP PHOTO/Tauseef MUSTAFA (Photo credit should read TAUSEEF MUSTAFA/AFP/Getty Images)

Une vingtaine de hauts fonctionnaires des pays engagés dans la lutte contre l'État islamique se réunissent toute la journée au Château Frontenac.

C'est le ministre des Affaires étrangères, Rob Nicholson, qui est l'hôte de la rencontre qui vise à faire le point sur les actions déployées sur la scène internationale pour lutter contre le groupe État islamique (EI).

Des représentants de l'Irak, la Syrie, la Turquie et des Nations unies sont attendus. Le général américain à la retraite John Allen prendra également part aux discussions qui se dérouleront à huis clos.

Il sera notamment question de la violence sexuelle à l'endroit des femmes commise lors des conflits armés. Le viol est une arme redoutable au sein de l'EI. Les intervenants doivent aussi faire le point sur l'efficacité des frappes aériennes dirigées contre le groupe terroriste.

Le directeur du Réseau de recherche sur les opérations de paix, Jocelyn Coulon, indique que l'arrivée de la Turquie dans le conflit sera aussi sûrement abordée. Il devrait aussi être question de l'implication de l'Irak.

« On veut aussi aider le gouvernement irakien à reprendre du terrain sur son propre territoire. Et surtout demander aux Irakiens d'en faire plus parce que, vraiment, ce sont des gens qui se traînent les pieds depuis assez longtemps dans cette affaire. Il est temps que le gouvernement irakien prenne ses responsabilités », affirme l'expert.

Pourquoi Québec?

La dernière réunion de la Coalition internationale s'est déroulée à Paris au mois de juin. Plusieurs s'étonnent que la rencontre se tienne cette fois au Canada, et particulièrement à Québec.

Jocelyn Coulon considère que la tenue de la réunion à Québec est un choix calculé. Le gouvernement Harper fait de la lutte contre le terrorisme un des enjeux de la prochaine campagne électorale qui s'amorcera sous peu.

« Je pense que ça surprend tout le monde. Mais il ne faudra pas se surprendre qu'on soit à deux mois d'une élection générale au Canada et un des thèmes de prédilection de ces élections sera la lutte au terrorisme et la sécurité des Canadiens », dit-il.

La sécurité a été augmentée au Château Frontenac pour la tenue de l'événement. Des agents de la GRC sont arrivés sur place, hier, pour assurer la surveillance. La rencontre se termine à 16 h aujourd'hui.

Voir aussi:

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo L'État islamique en dix dates Voyez les images