NOUVELLES
30/07/2015 05:28 EDT | Actualisé 30/07/2016 01:12 EDT

Ouverture du tunnel de l’aéroport Billy Bishop de Toronto

Le tunnel piétonnier entre l'aéroport des îles de Toronto et la terre ferme ouvre finalement au public aujourd'hui, en présence du maire John Tory et de la ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt.

L'inauguration du tunnel de 260 mètres a été reportée à plusieurs reprises depuis le début des travaux en 2012.

Jusqu'à maintenant, les voyageurs devaient emprunter un traversier pour se rendre du centre-ville à l'aéroport Billy Bishop, ce qui causait parfois des engorgements. 

PortsToronto décrit le nouveau lien comme un « accès pratique et rapide à l'aéroport ».

À quoi ressemble l'intérieur du tunnel?

  • Pour se rendre à l'aérogare sur l'île, les passagers descendront 30 m sous terre, grâce à des ascenseurs. À l'intérieur du tunnel se trouvent quatre trottoirs roulants, soit deux dans chaque direction. Des escaliers mécaniques ramèneront ensuite les voyageurs à la surface vers les comptoirs d'enregistrement. Temps total de déplacement à l'intérieur du tunnel : environ 6 minutes.

Combien a coûté le projet?

  • 82,5 millions de dollars. Des frais d'amélioration aéroportuaire de 20 $ imposés aux passagers servent à payer la facture. 

Est-ce la fin du traversier de l'aéroport?

  • Non, il continuera à transporter des véhicules vers l'île.

Le transporteur Porter, qui est basé à Billy Bishop, a un plan d'expansion majeur, grâce à des jets. Air Canada y offre aussi des vols vers Montréal.

Projet controversé

Avant que le fédéral n'autorise la construction du tunnel en 2011, la réglementation en place interdisait tout lien fixe vers l'aéroport des îles.

L'opposition de l'ex-maire David Miller à un projet de pont vers l'aérodrome avait été un facteur déterminant de son élection en 2003.

En revanche, ses successeurs Rob Ford et John Tory ont appuyé l'expansion de l'aéroport, au grand dam d'un groupe de résidents du quartier, qui dénoncent le bruit et la congestion routière qui y sont liés.

M. Ford, devenu conseiller municipal, se félicite de l'ouverture du tunnel. « Ça faisait 40 ans qu'on parlait d'un lien entre l'aéroport des îles et la terre ferme », dit-il. En revanche, le président du groupe NoJetsTO Norman Di Pasquale, qui s'oppose à l'atterrissage de jets à l'aéroport, dit que le projet est un fiasco. « Le tunnel coûte quatre fois plus que prévu au départ et il y a eu de multiples reports », affirme-t-il.