NOUVELLES
30/07/2015 04:31 EDT | Actualisé 30/07/2016 01:12 EDT

Myanmar: grâce présidentielle accordée à 7000 détenus, dont plus de 150 Chinois

RANGOON, Myanmar — Près de 7000 détenus ont reçu jeudi la grâce présidentielle au Myanmar, dont 155 Chinois qui avaient été condamnés à l'emprisonnement à perpétuité il y a moins de deux semaines.

Le communiqué du ministère birman de l'Information précise que des 6966 prisonniers graciés, 210 sont des étrangers.

Les 155 Chinois avaient été condamnés il y a deux semaines pour avoir mené des activités forestières illégales dans le nord du pays. La sévérité de leur peine avait suscité l'indignation en Chine, un proche allié du Myanmar.

Des observateurs croient que l'emprisonnement à perpétuité a servi d'avertissement à ne pas établir de liens commerciaux avec des groupes rebelles du nord du Myanmar comme ont semblé l'avoir fait des entreprises chinoises.<

La grâce accordée par le président Thein Sein inclut d'anciens agents de renseignement de l'armée du Myanmar qui avaient été victimes d'une purge de certains collègues militaires il y a plus de 10 ans.

Aucune liste officielle des détenus pouvant sortir de prison n'a été remise par les autorités. L'identité de certains d'entre eux a donc été confirmée par des proches.

On ignore jusqu'ici si des militants pour la démocratie au Myanmar font partie des prisonniers remis en liberté.

Des élections générales auront lieu le 8 novembre prochain au Myanmar. Des sondages d'opinion indiquent que le gouvernement de Thein Sein est critiqué pour avoir reculé sur certaines promesses de démocratisation faites lors de sa prise du pouvoir en 2011 après cinq décennies de junte militaire.

La prix Nobel de 1991, la militante Aung San Suu Kyi, sera candidate à ces élections, mais pas à la présidence du pays.

 

The Associated Press