NOUVELLES
29/07/2015 20:39 EDT | Actualisé 29/07/2016 01:12 EDT

Microsoft prend un nouveau départ avec Windows 10

Microsoft a commencé mercredi le déploiement mondial de son nouveau système d'exploitation Windows 10, avec lequel il espère faire oublier l'échec de la version précédente Windows 8.

Les utilisateurs des versions 7 et 8 de Windows dans 190 pays ont commencé à être "informés par vagues pour leur mise à jour gratuite", en attendant l'arrivée progressive en magasins de nouveaux appareils utilisant le nouveau logiciel, a rappelé dans un communiqué le groupe informatique américain.

Il n'a pas dévoilé dans l'immédiat le nombre de mises à jour effectuées par les consommateurs, qui devaient s'être inscrits au préalable pour pouvoir installer dès mercredi Windows 10 sur leurs appareils.

"Des dizaines de millions de gens ont réservé et nous sommes en train de les servir au moment où on se parle, en France, en Asie, où cela a déjà commencé", et dans près de 190 pays, a toutefois indiqué le président de Microsoft France, Alain Crozier, dans un entretien diffusé sur BFM Business.

"C'est la première fois qu'on essaie de faire un tel déploiement mais pour le moment, tout se passe bien, il y a beaucoup d'intérêt", a assuré pour sa part un porte-parole du groupe, tout en prévenant que "cela va prendre du temps" pour mettre à jour les 1,5 milliard d'appareils utilisant Windows.

Cinq millions d'utilisateurs ont déjà pu tester une version bêta de Windows 10, mais Microsoft s'est fixé l'objectif d'avoir un milliard d'appareils équipés d'ici 2018.

Même si certains ont évoqué quelques bugs ou se sont plaints de la durée d'installation, les revues de la presse spécialisée étaient globalement positives mercredi.

- 'Nouvelle ère' -

L'événement a été marqué par des rassemblements de "fans" organisés par Microsoft dans plusieurs villes du monde, dont Sydney et Pékin, ainsi que dans certains des magasins vendant ses produits.

Le directeur général de Microsoft, Satya Nadella, a lui-même suivi le début du déploiement depuis l'Afrique, d'où il a publié une vidéo sur son compte Twitter. "Réveil à Nanyuki, Kenya, pour le début de Windows 10... inspiré ici par les étudiants et les éducateurs", a-t-il indiqué.

Dans une interview diffusée mercredi sur la BBC, M. Nadella a estimé que Windows 10 "n'était pas seulement une nouvelle version (du système d'exploitation), mais le début d'une nouvelle ère".

Microsoft joue gros avec Windows 10, surtout après l'échec du prédécesseur Windows 8 qui était censé marquer son entrée dans le mobile, mais a été boudé par les consommateurs et surtout par les entreprises.

Des erreurs sont réparées, avec notamment la réintroduction très symbolique du "menu démarrer", dont la disparition avait désarçonné beaucoup d'utilisateurs de longue date de Windows.

Windows 10 espère aussi séduire avec de nouvelles fonctionnalités comme l'identification biométrique ou un assistant virtuel, Cortana.

Surtout, il se veut universel, adapté au PC comme au smartphone en passant par la console de jeux vidéo Xbox ou les lunettes de réalité virtuelle.

Pour beaucoup d'analystes, cela ne suffira toutefois pas à rattraper le retard pris sur Apple et Google, dont les systèmes d'exploitation, iOS et Android, dominent aujourd'hui le marché mobile.

"Microsoft a perdu la guerre des smartphones", estime ainsi Ian Fogg, un analyste du cabinet de recherche IHS Technology.

Pour lui, le groupe américain l'a bien compris, et a d'ailleurs adapté sa stratégie pour en tenir compte, notamment quand il "propose ses applications clé comme Office ou Halo pour les systèmes d'exploitation pour smartphones de ses rivaux".

S'il ne fera pas de miracle pour Microsoft dans le mobile, Windows 10 pourrait peut-être redonner un peu d'énergie au marché du PC, dont les ventes reculent depuis maintenant plus de trois ans.

Il ne motivera pas à lui seul les consommateurs à racheter un ordinateur, mais "le battage autour de Windows 10, les campagnes publicitaires et marketing vont attirer une attention bienvenue sur les clients des PC", juge Craig Stice, un autre analyste d'IHS. Surtout, il devrait convaincre les entreprises, "même si ces marchés attendent généralement 12 à 18 mois avant de renouveler (leurs appareils), attendant d'être sûrs que tous les bugs sont réglés."

yk-soe/faa

MICROSOFT

APPLE INC.

GOOGLE

TWITTER

IHS INC.