NOUVELLES
30/07/2015 14:56 EDT | Actualisé 30/07/2016 01:12 EDT

Le pétrole finit en légère baisse à New York une séance incertaine

Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse jeudi à New York.

Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre a perdu 27 cents à 48,52 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après deux séances consécutives de hausse.

Le marché n'est pas arrivé à se décider pour une tendance, avant de partir plus nettement en baisse lors de la dernière demi-heure d'échanges.

"Il n'y a pas d'actualité marquante pour le marché aujourd'hui", a résumé Mike Lynch, de Strategic Energy & Economic Research. "Les actualités ont été mitigées, et rien ne s'est vraiment distingué."

"Le marché se met surtout à évoluer plus tranquillement, en se consolidant de façon un peu irrégulière pour se sortir d'une période de forte baisse, dans l'attente d'actualités plus fraiches", a renchéri Tim Evans, de Citi.

Les cours du pétrole rechutent depuis le début juillet, après s'être stabilisés au cours du printemps autour de 60 dollars le baril à New York. Passés la semaine dernière sous les 50 dollars, ils ne parviennent pas à repasser ce seuil.

Parmi les rares informations pétrolières du jour, Abdallah El-Badri, le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a écarté jeudi une baisse du plafond de production du cartel, qui l'avait maintenu en l'état en juin.

L'objectif collectif de production de l'Opep est fixé depuis près de quatre ans à 30 millions de barils par jour, soit près du tiers du pétrole brut extrait quotidiennement dans le monde, et beaucoup d'observateurs jugent que ce niveau a contribué à faire baisser les prix de moitié depuis juin 2014.

Toutefois, M. El-Badri a aussi déclaré que "les prix du pétrole pourraient éventuellement rebondir et devraient se stabiliser à la fin de l'année et en 2016", un optimisme qui eu tendance à soutenir le marché, ont noté les analystes de PVM.

jdy/jld/vog