NOUVELLES
30/07/2015 13:04 EDT | Actualisé 30/07/2016 01:12 EDT

Inde: une adolescente violée va finalement avorter après le feu vert de la Cour suprême

Une adolescente indienne de 14 ans enceinte de cinq mois suite à un viol va finalement pouvoir avorter au-delà du délai légal de 20 semaines de grossesse, a annoncé jeudi l'un de ses docteurs après une décision de la Cour suprême.

Selon le père de l'adolescente, celle-ci est tombée enceinte après avoir consulté en février un médecin qui lui a injecté des sédatifs avant de la violer. Le médecin a été arrêté.

Sa requête pour que l'adolescente puisse avorter après l'expiration du délai de 20 semaines fixé par la législation indienne avait été rejetée par deux tribunaux de l'Etat du Gujarat avant d'être acceptée mardi par la Cour suprême de l'Inde.

La plus haute institution judiciaire du pays a autorisé l'avortement si les médecins estimaient qu'il y avait "une menace sérieuse à la vie (de la victime)" en cas de grossesse portée à son terme.

M.M. Prabhakar, l'un des docteurs en charge du cas, a déclaré que la jeune fille n'était pas en condition d'avoir le bébé en raison de son état mental "instable" et de ses "tendances suicidaires".

L'avortement doit être pratiqué vendredi à Ahmedabad, principal ville de l'Etat du Gujarat (ouest).

str-anb/cah/amd/pjl