POLITIQUE
30/07/2015 10:12 EDT | Actualisé 30/07/2015 10:14 EDT

Élections fédérales 2015: Avec le NPD en tête, pourquoi les conservateurs ciblent-ils Trudeau?

Depuis plus de deux mois, le NPD est en tête des sondages d'opinion publique. Alors, pourquoi les conservateurs dépensent-ils leur argent pour attaquer le chef libéral Justin Trudeau?

La réponse réside dans les chiffres.

En dépit du rayonnement actuel du NPD dans l’opinion publique, les conservateurs croient toujours fermement que les libéraux de Justin Trudeau sont leurs principaux rivaux et ils veulent les mettre au tapis comme lors de la désastreuse nuit électorale de l’ancien chef Michael Ignatieff.

Le 2 mai 2011, Ignatieff avait fait plonger les libéraux. Ces derniers avaient alors obtenu leur plus faible part des suffrages à vie avec 18,9% et 34 sièges.

De nombreuses sources conservatrices ayant parlé au Huffington Post Canada, sous le couvert de l’anonymat, suggèrent que les conservateurs veulent faire chuter les appuis à Trudeau avant de mettre un terme au bombardement à l’antenne.

«Nous n’attaquons pas encore le NPD dans nos publicités parce que nos chiffres indiquent encore que les libéraux sont dans une position plus confortable qu’en 2011 et nous devons les écraser davantage», indique un conservateur impliqué dans la campagne électorale.

Le NPD profite d’une hausse de ses appuis en Colombie-Britanique et au Québec, mais, en dehors de ça, les conservateurs ne sont pas convaincus de leur popularité grandissante.

Essentiellement, les circonscriptions dans lesquelles la lutte sera chaude, leurs véritables adversaires seront des libéraux, indique une autre source.

Une campagne ardue est à prévoir dans 84 circonscriptions entre libéraux et conservateurs et dans 33 autres la lutte sera entre les trois partis. Les données des libéraux indiquent qu’une bataille conservateurs-NPD est à prévoir dans 30 circonscriptions.

Un libéral de premier plan, ayant demandé l’anonymat, affirme qu’il n’est pas surprenant que les conservateurs attaquent encore Trudeau.

Dans les régions où l’élection va se décider, les conservateurs sont majoritairement impliqués dans des duels avec nous, tout particulièrement dans la région du grand Toronto et également dans d’autres secteurs de l’Ontario et dans la vallée du Bas-Fraser en Colombie-Britannique, ajoute-t-il.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais.

Voyez toute notre couverture des élections fédérales 2015.

Galerie photo Ces députés fédéraux qui ne se représentent pas en 2015 Voyez les images