Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Platini briguerait la présidence de la FIFA

Deux proches de Michel Platini ont révélé à l'Associated Press que le vice-président de la FIFA a pris la décision de tenter de succéder à Sepp Blatter à la présidence de l'organisme et il entend annoncer ses intentions cette semaine.

Ces deux personnes ont parlé sous le couvert de l'anonymat puisque Platini n'a pas encore annoncé officiellement sa candidature.

Ces sources ont ajouté que le président de l'UEFA est encouragé à se porter candidat puisqu'il bénéficie du soutien de la majorité des leaders des Confédérations continentales.

Cinq des six responsables continentaux, y compris Platini, étaient à Saint-Pétersbourg, en Russie, la semaine dernière, pour les réunions de la FIFA et le tirage au sort en vue des qualifications à la Coupe du monde 2018.

L'élection à la présidence de la FIFA a été fixée au 26 février et les candidats ont jusqu'au 26 octobre pour se manifester.

Platini est considéré comme le premier candidat sérieux à confirmer qu'il sera candidat, deux mois après la réélection de Blatter pour un cinquième mandat de quatre ans.

Deux anciens vice-présidents de la FIFA en provenance d'Asie sont également considérés comme de possibles candidats.

Le prince Ali ben al-Hussein de Jordanie, vaincu 133-73 par Blatter lors de l'élection de mai, et le politicien sud-coréen Chung Mong-joon ont démontré leur intérêt ces derniers jours.

Blatter a longtemps été le mentor de Platini dans le dossier des politiques de la FIFA jusqu'à ce qu'un fossé se crée entre eux quand le Suisse de 79 ans a décidé de s'accrocher au pouvoir ces dernières années.

Après 17 ans à la présidence de la FIFA, Blatter a annoncé le 2 juin qu'il quitterait son poste, dans la foulée des enquêtes fédérales américaines et suisses de corruption impliquant des hauts responsables de la FIFA.

Le nom de Platini n'a pas été relié à tout acte répréhensible, bien que son vote en faveur du Qatar pour la tenue de la Coupe du monde 2022 a soulevé des controverses.

Il avait été le premier membre du comité exécutif de la FIFA à révéler qu'il avait voté en faveur lors du scrutin de décembre 2010 au cours duquel on a également décerné le tournoi 2018 à la Russie.

Platini avait choisi l'an dernier de ne pas se présenter contre Blatter lors la récente élection.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.