Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le temps frais et la pluie ont fait souffrir les parcs aquatiques

MONTRÉAL — Peu choyés depuis le début de l'été, les exploitants de parcs aquatiques espèrent que la vague de chaleur qui déferle sur le Québec se prolongera en août, ce qui leur permettrait de redresser une saison qui se révèle peu reluisante jusqu'à présent.

Que ce soit en raison de la pluie, du temps frais où des prévisions météorologiques qui s'avèrent inexactes, l'achalandage est en recul dans la majorité des sites à travers la province depuis le début de l'été.

Des baisses d'achalandage oscillant entre 15 et 25 pour cent par rapport à l'an dernier ont notamment été observées au Village Vacances Valcartier, au Super Aqua Club ainsi qu'aux installations du Mont Saint-Sauveur.

Puisque les vacances de la construction ainsi que les deux premières semaines du mois d'août représentent la période névralgique de l'été, les exploitants estiment qu'il est possible de combler l'écart si le beau temps persiste.

Le Village Vacances Valcartier, le Super Aqua Club et le Mont Saint-Sauveur attirent respectivement en moyenne 350 000, entre 250 000 et 325 000, et environ 200 000 visiteurs à chaque année.

D'ici la fin de la saison, qui se termine au mois d'août, le président-directeur général du Super Aqua Club, Réjean-Julien Proulx, espère notamment que les prévisions météorologiques seront plus précises.

En entrevue, il souligne que souvent, à la télévision ainsi que sur les sites internet, les prévisions mettent de l'avant un seul pictogramme qui présente un méli-mélo de soleil, nuages, pluie et éclairs, ce qui incite les consommateurs à prévoir d'autres activités.

La vice-présidente aux ventes et marketing pour le Groupe Village Vacances Valcartier, Ginette Robert, abonde dans le même sens, ajoutant que les «probabilités de précipitations» semblent en effrayer plusieurs. Selon elle, une probabilité de 40 pour cent de précipitations peut aussi s'exprimer comme une probabilité de 60 pour cent de beau temps.

En dépit de la baisse d'achalandage, les trois exploitants, qui emploient quelques centaines de personnes, disent ne pas avoir procédé à des réductions d'effectif.

Julien Arsenault, La Presse Canadienne

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.