Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Inquiétudes sur la course aux armes utilisant l'intelligence artificielle

LONDRES — Des scientifiques et des experts de la technologie — dont le professeur Stephen Hawking et le cofondateur du géant Apple Steve Wozniak — s'inquiètent de la course aux armements utilisant l'intelligence artificielle.

Dans une lettre ouverte signée par des centaines de personnes, publiée mardi, les experts ont prévenu que si les puissances mondiales se lançaient dans le développement de ces armes autonomes, une course sur le plan mondial serait «inévitable». Le résultat sera «évident», selon eux: lesdits «robots tueurs» deviendront «les Kalachnikovs de demain».

Certaines personnes se sont prononcées en faveur de ces armes autonomes — qui ne sont d'ailleurs pas encore en circulation — arguant que leur utilisation sur le terrain pourrait sauver des vies.

Les scientifiques ont toutefois souligné que, contrairement aux armes nucléaires, ces nouveaux instruments pourront être conçus à prix modique et avec des matériaux faciles à obtenir. Cela permettrait donc d'en produire en masse.

Ce sera une «question de temps», selon eux, avant qu'elles soient vendues sur le marché noir et qu'elles tombent entre les mains des terroristes et des dictateurs qui veulent contrôler leur population ou éliminer une ethnie.

Parmi les signataires apparaissent de grands noms du milieu universitaire qui étudient l'intelligence artificielle — soit l'idée que les systèmes informatiques puissent reproduire des tâches normalement réservées à l'esprit humain, comme la traduction des langues ou la perception visuelle.

Des philosophes, des historiens, des sociologues et des généticiens se sont joints à eux. Le président-directeur général des moteurs Tesla Elon Musk et le professeur de linguistique Noam Chomsky ont aussi signé la missive.

«Nous croyons que la course militaire aux armes utilisant l'intelligence artificielle ne serait pas bénéfique pour l'humanité. L'intelligence artificielle peut aider à faire les champs de bataille plus sécuritaires pour les humains, surtout pour les civils, sans avoir à créer de nouveaux outils pour tuer des gens», concluent-ils.

Danica Kirka, The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.