NOUVELLES
28/07/2015 11:19 EDT

L'armée canadienne blâmée pour le drame des cadets de Valcartier (VIDÉO)

Les Forces canadiennes ont traité injustement les jeunes cadets impliqués dans l'explosion qui a fait six morts à la base de Valcartier en 1974. Quarante et un ans après les événements, le rapport d'enquête de l'ombudsman des Forces armées vient d'être rendu public.

L'ombudsman de la Défense nationale, Gary Walbourne, reproche aux Forces armées canadiennes de ne pas avoir offert de soutien aux jeunes cadets impliqués dans cette tragédie, contrairement aux militaires présents ce jour-là.

Aucune aide médicale ou psychologique n'a été offerte aux survivants, dont plusieurs souffrent de stress post-traumatique. L'armée a fait preuve « d'un manque flagrant de considération » pour les jeunes dont elle était responsable. Une attitude qualifiée « d'inexcusable » par l'ombudsman.

Le 30 juillet 1974, une grenade, qui ne devrait pas être active, a explosé lors d'une formation sur la sécurité et les explosifs à la base militaire de Valcartier. Au moins 140 personnes, des cadets, sous-officiers et officiers, étaient réunies dans un dortoir dans le cadre de cette présentation.

L'explosion a tué six cadets de 14 et 15 ans et plusieurs autres ont été gravement blessés. Ces survivants n'ont jamais été indemnisés par la Défense nationale soi-disant parce qu'ils n'étaient pas membres des Forces.

L'ombudsman formule deux recommandations dans son rapport. Une évaluation de l'état de santé des survivants à la tragédie par la Défense nationale, et que toutes les personnes touchées reçoivent une indemnité financière immédiate en fonction du traumatisme subi.

Plus de détails suivront.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter