DIVERTISSEMENT
27/07/2015 09:37 EDT

La petite histoire d'Osheaga en dix spectacles

Arcade Fire began their 2010 tour by headlining Osheaga in their hometown of Montreal at Parc Jean Drapeau on Saturday 7/30/10 in front of over 25,000 fans.
ChrisGoldNY/Flickr
Arcade Fire began their 2010 tour by headlining Osheaga in their hometown of Montreal at Parc Jean Drapeau on Saturday 7/30/10 in front of over 25,000 fans.

Difficile à croire, mais le festival Osheaga en est à sa dixième année cet été. Retour sur la courte histoire de cet événement désormais incontournable de la saison estivale à Montréal.

Un texte de Mathieu Valiquette

Il y a déjà neuf ans, le parc Jean Drapeau accueillait, devant une maigre foule, Sonic Youth et Ben Harper comme têtes d'affiche d'un nouveau festival qui allait mélanger musique « alternative » ou « indie » et arts visuels. Montréal avait enfin son festival calqué sur ceux de Glastonbury ou Coachella. Sans atteindre l'importance de ceux-ci, Osheaga a tout de même réussi au fil des ans à prendre de l'expansion avec une programmation et un marketing de plus en plus judicieux.

Voici, de façon chronologique - et très subjective - 10 spectacles qui demeurent parmi les plus mémorables de l'histoire d'Osheaga. N'hésitez pas à partager vos souvenirs mémorables en commentant plus bas.

1- The Flaming Lips - 2006

La bande de Wayne Coyne est venue deux fois à Osheaga, mais le charme de la mise en scène « ballons géants, confettis et mascottes » a davantage opéré la première fois. Le pauvre Ben Harper a eu du mal à soulever la foule après ce beau délire.

2- Dumas - 2007

Lors des premières années, faute de « grosses prises » internationales, il était plus fréquent de voir des artistes locaux francophones sur l'une des grandes scènes. Ce fut le cas de Dumas, programmé sur la scène de la Rivière, le samedi. Le chanteur de Victoriaville avait en quelque sorte sauvé la soirée avec sa pop fédératrice, entre un Damien Rice, qui n'était pas à sa place en soirée, et le concert brouillon des Smashing Pumpkins, qui fait sans doute partie des plus grandes déceptions de l'histoire d'Osheaga.

3- The Go! Team - 2008

Un des concerts magiques d'Osheaga, loin des scènes principales. Ce groupe anglais qui allie rock et échantillons soul et hip-hop a fait danser chacun des spectateurs présents, et ce, tôt dans la journée. Du gros plaisir sous un soleil radieux.

4- Iggy and The Stooges - 2008

C'est toute une leçon de rock que nous ont servie Iggy et ses Stooges lors de cette troisième année. Après nous avoir balancé 1969, I Wanna Be Your Dog, T.V. Eye, l'iguane a fait monter une douzaine d'admirateurs sur scène durant No Fun. Quelques heures après la fin du concert, le groupe s'est fait dérober ses instruments et son matériel de scène dans son camion de tournée, mais ça, c'est une autre histoire.

5- Coldplay - 2009

L'année où Osheaga a pris du galon en s'offrant comme tête d'affiche un premier vrai groupe de calibre international. Tous les spectateurs présents se souviennent de la version dépouillée de Billie Jean de Michael Jackson, un mois après son décès, sur une petite scène au milieu de la foule, avec les feux d'artifice de La Ronde en arrière-plan.

6- Snoop Dogg - 2010

Snoop Dogg est le premier gros nom du hip-hop à s'être produit à Osheaga. Plusieurs étaient curieux, voire sceptiques, de la réaction de la foule plutôt habituée à applaudir des groupes indie pop et rock. Dès le début de la prestation, devant une mer de monde en début de soirée, on a su que le rappeur californien allait mettre la foule dans sa poche. C'est ce qu'il a fait en offrant un spectacle de type « best of ».

7- Weezer - 2010

C'était la septième visite de Weezer à Montréal, mais sans doute sa prestation la plus survoltée. Ne tenant pas en place, transportant un énorme ballon vers la scène déserte à sa gauche, photographiant des admirateurs dans la foule, courant jusque dans le fond du parterre durant Beverly Hills : Rivers Cuomo était tout simplement en feu. De plus, la liste de chansons (qui incluait des reprises de MGMT et de Lady Gaga) était impeccable.

8- Eminem - 2011

En 2011, le festival ajoutait une troisième journée et enregistrait sa plus grosse foule depuis ses débuts. Merci à Eminem, qui a rendu une fière chandelle à Osheaga en élargissant son bassin de spectateurs, offrant au passage un spectacle intense de 25 chansons. La game venait de changer, pour utiliser une expression qui n'était pas encore née à l'époque.

9- Beck - 2013

Voilà un nom que les organisateurs avaient dans leur mire depuis quelques années. Beck et Osheaga, c'est un mariage naturel, qui a finalement pris forme il y a deux ans avec une prestation où les pièces plus dansantes (Devil's Haircut, Gamma Ray, E-Pro) étaient à l'honneur. Feux d'artifice et reprises de Donna Summer et de Soft Cell en prime.

10- Outkast - 2014

L'une des réunions les plus excitantes des 25 dernières années figurait en tête d'affiche de la plus récente édition d'Osheaga. Big Boi et Andre 3000 ont mis leurs différends de côté pour notre plus grand plaisir. Entendre B.O.B., Ms. Jackson, Hey Ya! et les autres bombes de leur répertoire interprétées avec autant d'aplomb était jubilatoire.

Osheaga

Du 31 juillet au 2 août 2015

Au parc Jean-Drapeau

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Osheaga 2015 Voyez les images