NOUVELLES
24/07/2015 04:34 EDT | Actualisé 24/07/2015 04:34 EDT

Des tests antidopage pour les «gamers»?

ASSOCIATED PRESS
Video gamers play Magic 2015 - Duels of the Planeswalkers from Wizards of the Coast on both sides of a partition, Friday, Aug. 29, 2014, in a booth at the Penny Arcade Expo, a fan-centric celebration of gaming in Seattle. The event is expected to be attended by roughly 85,000 gamers and will include concerts, game tournaments and previews of upcoming titles. (AP Photo/Ted S. Warren)

La ligue de sport électronique (ESL), qui organise chaque année des compétitions mondiales de jeux vidéo, a annoncé jeudi qu'elle mettra en place des tests antidopage dans la foulée d'un scandale qui a éclaboussé récemment un tournoi.

Kory Friesen, un joueur de jeux vidéo professionnel connu sous le nom de Semphis, a avoué la semaine dernière avoir pris de l'Adderall pendant une compétition au printemps dernier.

L'Adderall est un médicament qui sert à traiter les troubles d'attention et d'hyperactivité.

Un expert de l'univers du jeu vidéo a indiqué en entrevue à la BBC que le recours aux drogues et aux médicaments devenait de plus en plus fréquent dans le milieu.

Les joueurs auraient tendance à vouloir améliorer leur concentration pour garder leurs réflexes aiguisés. La plupart des jeux de haut niveau demandent une grande dextérité et de la rapidité.

La ESL a indiqué qu'elle travaillerait avec l'Agence mondiale antidopage pour créer un programme « juste », « réalisable » et « concluant » pour combattre le fléau.

Les compétitions de jeux vidéo professionnelles, connues sous le nom de eSports, attirent constamment de nouveaux adeptes des quatre coins du globe.

À lire aussi :

Galerie photo Quelques bienfaits des jeux vidéo Voyez les images