DIVERTISSEMENT
24/07/2015 09:08 EDT | Actualisé 24/07/2015 09:14 EDT

Guylaine Tanguay en tête des ventes : un pied de nez aux médias québécois

Guylaine Tanguay/Facebook

Le country a longtemps passé sous le radar médiatique au Québec. L'exploit de la chanteuse Guylaine Tanguay, qui domine les ventes d'albums depuis trois semaines, est d'autant plus remarquable.

Un texte de Cécile Gladel

Son cinquième album Inspiration country, sorti le 16 juin, vogue en tête du palmarès francophone des ventes, devant Jean Leloup et Yoan, notamment.

Qui est Guylaine Tanguay? Une chanteuse originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui monte sur scène depuis l'âge de 7 ans au Québec et ailleurs au Canada. Elle est l'une des artistes les plus courues dans les festivals country de la province.

Si cette place au sommet des ventes d'albums est une première pour elle, Guylaine Tanguay ne tient toutefois pas rigueur aux salles de presse du Québec. « Je suis plutôt fière et très heureuse pour moi, mais aussi pour ceux qui me suivent et qui me défendent depuis 20 ans. »

« Je m'en réjouis », lance Bourbon Gautier, qui roule sa bosse dans le country depuis 30 ans. « Guylaine est une grande chanteuse, une professionnelle qui est parfaite sur le plan technique. Quand les réalisateurs et les producteurs vont comprendre qui est cette fille, ils ne seront pas déçus. »

Absente des grands médias

Comment expliquer ce succès alors que peu de médias ont parlé de la sortie de son album? « J'ai toujours dit que c'est le public qui a le dernier mot. Qu'on parle de nous ou pas, si les gens ne veulent pas acheter notre musique, ils ne le feront pas. Je crois aussi qu'il est plus facile de trouver mes CD et la publicité à la télévision m'a aidée », explique la chanteuse en entrevue téléphonique.

La coanimatrice de l'émission Québec Western à Télé-Québec, Melissa Maya Falkenberg n'est guère surprise du succès qu'obtient Guylaine Tanguay. « C'est une vraie, qui a ça dans le sang. Elle embrasse le country depuis toujours et elle est l'une des personnes les plus aimées et respectées dans les festivals. »

Melissa Maya Falkenberg se demande toutefois pourquoi les médias se surprennent encore de la popularité d'un artiste country. « Cette attitude montre à quel point nous sommes encore sceptiques devant la question de la popularité du genre. Ça montre aussi une forme de déni, voire de mépris. Il y a un fond country dans tellement de chansons québécoises. Je pense notamment à 23 décembre de Beau Dommage et à Dolorès de Robert Charlebois. Le country est partout, il fait partie de nous, mais parce qu'on le connaît mal, on a souvent des idées préconçues de ce qu'il est. Il est riche et il se décline en divers styles. »

Sortez chapeaux de cow-boy et bottes de foin

Les artistes country sont peu présents dans les pages des quotidiens ou dans les bulletins télévisés. « On ne fait pas parler de nous autant qu'on le voudrait. Il est très clair qu'on parle de la musique country en dernier et qu'il est très rare qu'on nous invite avec d'autres artistes de style différent. On nous invite toujours lorsqu'on fait un spécial country », reconnaît Guylaine Tanguay.

« Quand on nous invite, on sort les chapeaux et les bottes de foin. Je comprends que c'est agréable de jouer au cow-boy, mais pour nous qui en faisons une carrière, ce n'est pas la même chose »

Bourbon Gautier

Bourbon Gautier ajoute qu'il y a déjà eu du snobisme envers les artistes country. « Mais ça change, il y a moins de préjugés. Il est vrai qu'un certain type de musique country peut parfois être caricatural. »

Ce dernier pense que les médias aiment le côté folklorique du country. « Ils ont de vieilles références ou ils mettent de l'avant des artistes pas vraiment country. Et quand on reçoit Guylaine Tanguay, on lui demande de yodler, alors qu'elle est d'abord une chanteuse. »

Il ajoute que la musique country est populaire et a un public fidèle, car elle raconte le quotidien et demeure accessible, et qu'elle a ses ambassadeurs au Québec, comme Paul Daraîche, Patrick Norman et Renée Martel.

Une vie consacrée à sa famille

Il est vrai que si la vie de Guylaine Tanguay se passe sur les routes pour donner des spectacles, ses trois filles étaient sa priorité.

« Mon principal travail, c'était ma famille et mes trois filles, qui n'étaient pas à la garderie durant la semaine. Les fins de semaine, on partait en famille, avec mon mari et les filles, faire des spectacles. Les filles vendaient les CD à la fin des spectacles. La plus jeune, qui a 15 ans, chante avec moi de temps en temps et joue de la guitare. J'ai chanté enceinte jusqu'à la dernière semaine et repris 10 jours après. Mon public l'a vue grandir », raconte celle qui garde contact avec ses admirateurs grâce à une présence active sur Facebook.

INOLTRE SU HUFFPOST