Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les 5 romans graphiques à lire cet été

Vivotant entre littérature, journal intime et bande dessinée, le roman graphique vit aujourd’hui un véritable âge d’or. Chaque année, de petits bijoux de tous les styles en provenance de tous les horizons apparaissent sur les rayons des bibliothèques. Lesquels choisir? Suivez les conseils du Huffington Post Québec.

1 – L’ARABE DU FUTUR 2 – RIAD SATTOUF

Dans ce deuxième tome fascinant, Riad Sattouf revient sur son enfance dans la Syrie des années 1980, œuvre autobiographique à l’image de Persepolis de Marjane Satrapi ou deMaus d’Art Spiegelman. Né d’un père syrien et d’une mère bretonne, le Parisien raconte, avec un art du portrait tout à fait original et un sens de l’humour décapant, ses souvenirs d’une époque ancrée dans le panarabisme. Afin de plaire à son père, le jeune garçon blondinet décide d’apprendre la langue arabe. Plus qu’un simple retour dans le passé, le lecteur est invité à plonger tête première dans le quotidien renversant de la famille Sattouf vivant sous le régime autoritaire d’Hafez-Al-Assad.

Du même auteur: L’arabe du futur 1, Pascal Brutal.

2 – PAUL À QUÉBEC – MICHEL RABAGLIATI

La bande dessinée semi-autobiographique de l’incontournable Michel Rabagliati vient d’être adaptée au cinéma par François Bouvier. En attendant la sortie du film le 18 septembre prochain, on peut toujours se procurer ce superbe ouvrage empli d’intelligence et de nostalgie dans lequel on découvre un Paul préado, grand admirateur de BD et de musique. En fait, chaque livre de Rabagliati est une délicieuse découverte. On y parle de famille et de bonheur n’évitant jamais les épreuves difficiles de la vie. Ce qui fait la force de l’artiste québécois, c’est qu’avec un simple trait de crayons, il révèle sans artifice ni flafla la réalité souvent candide, mais toujours tendre de nos petites existences.

Du même auteur: Chroniques de Jérusalem, Chroniques birmanes, Pyongyang.

3 – GORAZDE – JOE SACCO

Dans l’univers des romans graphiques, impossible de ne pas signaler le travail du génial et inclassable Joe Sacco. Le New-Yorkais d’origine maltaise exerce avec brio son métier de journaliste en mettant en dessin ses reportages de guerre. Le résultat est époustouflant et surtout unique. De la Palestine à Sarajevo, le bédéiste nous fait vivre les drames complexes qu’endurent tous les malheureux de ce monde. Les dessins sont foisonnants et magnifiques, peuplés de visages grotesques. Chaque album dédié aux victimes de l’injustice est un trésor de lucidité. Prenez au hasard son Journal d’un défaitiste. En témoin de l’actualité, Sacco nous brandit au visage le reflet de l’hypocrisie humaine.

Du même auteur: Gaza 1956, Soba: une histoire de Bosnie, The fixer: une histoire de Sarajevo.

4 – UNE VIE DANS LES MARGES – YOSHIHIRO TATSUMI

Le pionnier Yoshihiro Tatsumi a élevé le roman graphique dans les sphères de l’art. Né en 1935 à Osaka, le dessinateur japonais est mort en mars dernier laissant derrière lui un héritage considérable. Il est le créateur du «Gekiga» (images «dramatiques» en français), concept qui révolutionnera le manga, considéré alors comme un simple amusement. L’homme qui ne cachait pas son profond pessimisme aura passé sa carrière à dessiner le destin des prolétaires de son pays à travers le prisme de ses propres expériences. Créateur libre de toutes contraintes, Tatsumi a construit des récits qui n’ont jamais caché l’horreur ni la violence de l’histoire contemporaine du Japon. Et c’est tout à son honneur d’en avoir également extirpé la beauté.

Du même auteur: Les larmes de la bête, L’île aux enfants, L’enfer, Good bye, Coups d’éclat.

5 – GHOST WORLD – DANIEL CLOWES

Considéré par le magazine Time comme l’un des 10 meilleurs romans graphiques de tous les temps, Ghost World de l’Américain Daniel Clowes est devenu une œuvre culte dès sa sortie en 1997. Son succès est tel qu’une adaptation au cinéma verra le jour en 2001. Pourtant, les pages de cette fiction qui mettent en scène le quotidien d’adolescentes dans ce qu’il a de plus banal n’ont à première vue rien de si extraordinaire. Mais ne nous fions pas aux apparences, car derrière ce vide proustien explose tout le talent d’un artiste qui décortique sur plusieurs années l’amitié entre deux jeunes filles pour mettre au pilori cette Amérique blasée par l’ennui et le cynisme.

Du même auteur: Mister Wonderful, Comme un gant de velours pris dans la fonte, Pussey!

INOLTRE SU HUFFPOST

10 livres de tous horizons à lire sans hésiter

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.