DIVERTISSEMENT
22/07/2015 05:52 EDT | Actualisé 22/07/2015 05:54 EDT

Festival Musique du Bout du Monde: Philippe Fehmiu vous invite à Gaspé

Philippe Fehmiu/Facebook

Envie d’une escapade à saveur musicale dans un coin enchanteur de la province? Le 12e Festival Musique du Bout du Monde de Gaspé (FMBM) et son ambassadeur, Philippe Fehmiu, vous invitent à vous éclater sur son site, du 5 au 9 août.

Quelques jours auparavant, du 31 juillet au 4 août, le pré-festival mettra la table avec une proposition d’activités variées (chorale, pique-nique, épluchette de crevettes, projections). Par la suite, les prestations au menu du FMBM se mettront en branle pendant quatre jours où les oreilles de tous les âges, adeptes de tous les genres, seront rassasiées. Car le Festival Musique du Bout du Monde est à la fois le point de rencontre des rythmes d’ailleurs et des airs les plus rassembleurs qui grésillent présentement sur nos ondes.

Dans la liste des visages à signaler, on repère ainsi les noms de l’artiste mozambicain-canadien Samito, du représentant de l’afrobeat électro Pierre Kwenders et du groupe de percussions japonaises Arashi Daiko, comme ceux de Karim Ouellet, Alex Nevsky, Dumas, Marha Wainwright, Claude Bégin, Marie-Pierre Arthur et Joseph Edgar.

«On y trouve une musique du monde ancrée dans une tradition forte, mais qui intègre des sons nouveaux, et dans laquelle tout le monde peut trouver son confort, expose Philippe Fehmiu. Une musique qui n’est pas trop pop, mais qui n’est pas hermétique non plus. Et on a aussi le courant musical d’ici qui est fort présentement, la génération qui façonne l’identité québécoise d’aujourd’hui.»

Très impliqué

Le FMBM est un coup de cœur pour Philippe Fehmiu. L’an dernier, l’organisation l’avait approché après l’avoir entendu détailler l’offre de la 11e édition au micro de son émission Via Fehmiu, à ICI Musique. Son horaire ne lui permettait alors pas de s’impliquer, mais cette année, l’animateur a réservé du temps dans son agenda et n’a pas fait les choses à moitié : en plus d’agir à titre de porte-voix, il a contribué à construire la programmation et assume le rôle de directeur artistique du grand spectacle du samedi soir, Liberté et femmes à l’honneur, qui mettra en vedette Betty Bonifassi et Angelique Kidjo.

Avec le comité de mise sur pied du festival, Fehmiu s’est attelé à la tâche à l’automne dernier et, en novembre, le calendrier complet du 12e FMBM était entièrement confirmé.

«On a gagé sur des artistes émergents, capables de raffiner leurs spectacles. Depuis la crise du disque, il y a une recrudescence des spectacles, et les festivaliers sont, à juste titre, plus exigeants. Ils veulent voir des spectacles bien rodés, bien montés, avec de bons enchaînements», précise Philippe Fehmiu qui laisse présager des collaborations éclectiques et surprenantes sur les différentes scènes du festival.

Le charme de Gaspé

Selon Philippe Fehmiu, quel est le principal attrait du FMBM? À l’heure où la métropole et ses périphéries offrent toutes des concerts à grand déploiement gratuitement, que Laval a dû se départir de son Mondial Choral, faute de rentabilité, et que l’amalgame des genres fait en sorte que Les Trois Accords et Wyclef Jean se produisent au Festival Juste pour rire, pour quelle raison les gens se déplacent-ils à Gaspé pour applaudir des chanteurs qu’ils peuvent voir ailleurs tout le reste de l’année?

«Ce qui attire les gens à Gaspé, c’est Gaspé, juge l’homme. Par exemple, ç’a été facile d’avoir les gars de Loco Locass, parce que j’avais lu, l’été dernier, qu’en 20 ans de carrière, ils n’avaient jamais joué en Gaspésie. Je les ai donc contactés pour qu’on remédie à la chose. C’était important pour eux aussi. Le décor, l’accueil de la région attire les artistes.»

Lui-même se dit très attaché à la péninsule gaspésienne, avec laquelle il est familier depuis toujours.

«J’y allais quand j’étais petit, relate Philippe Fehmiu. Mes parents nous y emmenaient, ma sœur et moi. On allait en Acadie, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, et on passait par la Gaspésie, dans les monts Chic-Chocs. Encore aujourd’hui, ce sont des moments très puissants pour moi, qui ont marqué ma jeunesse et mon adolescence. Et j’y suis retourné en famille à deux reprises, au cours des cinq dernières années. Je connais tous les visages de la Gaspésie, et j’adore faire une orgie de fruits de mer quand je suis là-bas!»

Et puis, Philippe Fehmiu ne doute pas une seule seconde de l’engouement des Québécois pour la musique et les arts de la scène, de leur envie d’explorer de nouvelles tendances.

«Les Québécois sont très curieux, se réjouit-il. Ils sont tellement mélomanes, tellement fous! J’ai été au Festival Nuits d’Afrique la semaine dernière ; les deux soirs où il a plu, les gens étaient là quand même. Parfois, dans les festivals, même s’il pleut, il n’y a pas moins de gens présents que s’il y avait un ciel étoilé. Le public est prêt à combattre les intempéries, à affronter des situations climatiques qui, parfois, ne sont pas faciles, pour découvrir des artistes, même si ceux-ci sont très peu connus. Ils font confiance, ils veulent vivre de grands moments. Moi, je travaille là-dedans, c’est mon métier, d’aller voir des shows, mais plusieurs le font pour nourrir une curiosité et une culture musicales. C’est l’une des choses qui me rend le plus fier d’être québécois, de constater qu’on est un peuple ouvert et curieux.»

Pour connaître la programmation complète du FMBM, consultez le site officiel de l’événement. Philippe Fehmiu sera de retour à ICI Musique à l’automne, à la barre de sa tribune Via Fehmiu, du lundi au vendredi, de 12h à 15h.

Galerie photo Quelques artistes de la programmation du Festival Musique du Bout du Monde Voyez les images