NOUVELLES
19/07/2015 13:03 EDT | Actualisé 19/07/2016 01:12 EDT

Tour de France - 15e étape: déclarations

Chris Froome (GBR/Sky), maillot jaune: "En théorie, l'étape s'annonçait facile. Mais nous avons roulé à fond toute la journée, ça n'arrêtait pas. Mes coéquipiers Peter Kennaugh et Richie Porte ont pris un léger coup de froid. Nous sommes encore neuf coureurs dans l'équipe. Le souci majeur est de rester en sécurité, c'est pour cela que mon équipe cherche à me garder à l'avant du peloton. Avec trois minutes d'avance au classement général, je suis dans une position très privilégiée. Je suis impatient d'arriver à la journée de repos, il restera ensuite cinq étapes avant les Champs-Elysées."

Nairo Quintana (COL/Movistar), 2e du classement général: "C'était une journée normale. Mais quand je dis que c'était une journée normale, ça ne signifie pas une journée tranquille. Le départ a été très exigeant, il a encore fait mal à tout le monde. Ce serait fabuleux d'avoir une journée tranquille demain (lundi). Je connais l'arrivée, il faudra être très attentif. Physiquement, je me sens très bien, bien mieux que sur le Giro que j'ai gagné, où j'avais été malade."

Peter Sagan (SVK/Tinkoff), 4e de l'étape: "J'ai pris l'échappée parce que je voulais gagner l'étape. Mais ce n'est jamais facile ! Je me sentais très bien pendant toute la journée. Quand nous avons été repris par le peloton, je me suis concentré sur le sprint final, j'ai d'ailleurs changé de vélo pour en prendre un différent que j'utilise sur le plat. Mais le sprint, c'est encore la loterie. Il y avait un vent de face sur les 3 derniers kilomètres, j'ai essayé de bien me placer mais Greipel était encore plus fort que moi."

jm/bvo

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!