NOUVELLES
19/07/2015 08:07 EDT | Actualisé 19/07/2016 01:12 EDT

RSF salue la libération de deux militants syriens et appelle à d'autres

L'organisation Reporters sans frontières (RSF) a salué la libération de deux défenseurs de la liberté de la presse en Syrie, grâciés à l'occasion de la fin du ramadan, mais réclame toujours la relaxe d'un troisième.

Hussein Ghreir and Hani al-Zaitani font partis des centaines de prisonniers politiques accusés de "terrorisme" et libérés cette semaine par le régime de Bachar al-Assad, a indiqué l'organisation basée à Paris.

Mais Mazen Darwish, défenseur des droits de l'Homme et directeur du Centre syrien pour les médias et la liberté d'expression, ne semble pas avoir été grâcié, a regretté RSF, en appelant à sa libération immédiate.

"Nous avons été ravis d'apprendre les libérations inattendues de Ghreir and al-Zaitani qui ont été injustement détenus pendant plus de trois ans", a déclaré Christophe Deloire, sécrétaire général de RSF.

"En dépit de cette vague de libération, nous ne devons pas oublier Mazen Darwish et tous les autres encore détenus qui subissent des mauvais traitements dans les geôles du régime syrien", a-t-il ajouté.

Le communiqué de RSF est la première confirmation de la libération de Hani al-Zaitani alors que celle de Ghreir avait déjà été annoncée.

Tous deux avaient été arrêtés avec Mazen Darwish à Damas le 16 février 2012 lors d'un raid des forces syriennes de sécurité. Ils ont été condamnés pour avoir promu "des actes terroristes".

Selon RSF, au moins 30 journalistes et bloggeurs sont emprisonnés en Syrie.

Plus de 200.000 personnes sont détenues dans les prisons et centres de sécurité, précise l'Observatoire syrien pour les droits de l'Homme (OSDH), ajoutant que des milliers de ces détenus sont portés disparus.

Selon l'Observatoire, "près de 13.000 détenus ont été tués sous la torture" dans les lieux de détention du régime depuis le début en mars 2011 de la révolte contre le régime Assad.

En juin 2014, Assad avait promulgué une amnistie qui aurait dû concerner des dizaines de milliers de prisonniers politiques. Mais, selon les militants des droits de l'Homme, seuls quelques centaines de détenus ont été libérés en vertu de cette amnistie.

sah/nbz/jri

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!