DIVERTISSEMENT
19/07/2015 08:04 EDT | Actualisé 19/07/2015 08:04 EDT

Juste pour rire : de gentils diables à la Parade des Jumeaux (PHOTOS)

Facebook/Juste pour rire

Ça grouillait de cornes rouges sur le boulevard Maisonneuve, samedi après-midi, vers 15h30, quelques minutes avant que ne soit sonné le départ de la 18e Parade des Jumeaux du Festival Juste pour rire.

Sous le thème «La parade endiablée», le traditionnel défilé réunissant duos, trios et, pourquoi pas, quatuors identiques, s’est mis en branle en direction de la rue City Councillors, puis Sainte-Catherine, avant d’aboutir sur la Place des Festivals.

Avec le thème du joyeux purgatoire exploité cette année, les tenues écarlates, les ailes d’anges cornus, les fourches en plastique, les chapeaux noirs, les maquillages effrayants et les costumes de petits monstres étaient de mise. Comme à l’habitude, les bébés et les tout-petits ont ouvert le cortège, et les plus âgés ont fermé la marche.

Pour la petite histoire, la Parade des Jumeaux se déroule chaque été sous une thématique précise. L’an dernier, on se remémorait les années 60 ; en 2013, on enfilait chapeaux et bottes de cow-boys pour un après-midi aux sonorités country ; en 2012, on faisait la fête avec les clowns ; en 2011, on célébrait l’amour avec des couples de mariés et, en 2010, Montréal prenait des allures de bal à ciel ouvert avec habits et robes de fantaisie.

Selon Catherine Girard-Lantagne, directrice de la programmation extérieure du Festival Juste pour rire, la trame de fond choisie influence directement le taux de participation à l’événement, même si le nombre de présences le jour même varie beaucoup, surtout selon la température.

Pour 2015, environ 1000 personnes s’étaient inscrites pour être de la procession, qui réunissait aussi danseurs et artistes de rue, et dont la mise en scène était signée Pierre Poirier.

«L’an dernier, notre thème s’était imposé de lui-même, puisqu’on célébrait le 100e anniversaire d’Olivier Guimond, dans la rue, indique Catherine Girard-Lantagne. C’était notre phare, on a décliné différentes activités sur le site par rapport à ça. Donc, la Parade des Jumeaux s’articulait autour des années 60.»

«Cette année, le thème des galas, les sept péchés capitaux, était tellement fort, qu’on s’y est rattachés, en disant aux gens qu’on leur promet un plaisir d’enfer. On voulait s’unifier avec le reste du festival, et c’est pourquoi on a opté pour l’enfer et ses plaisirs coupables, dans une «parade endiablée».»

En termes d’achalandage, d’une édition à l’autre, la Parade des Jumeaux demeure l’une des attractions les plus courues du Festival Juste pour rire.

«Je pense que c’est la journée où il y a le plus de personnes sur le site, des dizaines de milliers de personnes», fait valoir Catherine Girard-Lantagne.

Bientôt le 20e

La Parade des Jumeaux a atteint samedi l’âge de la majorité, 18 ans. En 2017, le rendez-vous des jumeaux, triplés et quadruplés soulignera son 20e anniversaire, qui coïncidera également avec les 35 ans du Festival Juste pour rire et le 375e anniversaire de Montréal.

Quand on sait que Gilbert Rozon, président-fondateur de Juste pour rire, est impliqué dans le comité chargé de mettre sur pied les célébrations du 375e de la métropole, on peut s’attendre à ce que la Parade des Jumeaux ne soit pas oubliée dans les festivités.

«On va sûrement faire quelque chose de très gros, laisse planer Catherine Girard-Lantagne. On commence déjà à réfléchir, à en discuter, à tendre des perches, des invitations. On a déjà des réunions, parce qu’on veut donner un grand coup.»

Galerie photo PARADE DES JUMEAUX - FESTIVAL JUSTE POUR RIRE 2015 Voyez les images

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!