NOUVELLES
19/07/2015 07:19 EDT | Actualisé 19/07/2016 01:12 EDT

Fifa/corruption - Les grandes dates du "Fifagate"

Le 27 mai dernier, à deux jours de l'ouverture du congrès de la Fifa où le président Sepp Blatter, 79 ans, brigue un 5e mandat, sept hauts responsables du monde du football, soupçonnés de corruption, sont arrêtés à Zurich, coup d'envoi d'un des plus retentissants scandales de l'histoire du football mondial.

- 27 mai: six dirigeants du football sont arrêtés au petit matin à l'hôtel Baur au Lac de Zurich. Un 7e responsable est interpellé peu après. Arrêtés à la demande de la justice américaine, ils sont soupçonnés de corruption, escroquerie et blanchiment d'argent et auraient sollicité et accepté des millions de dollars de dessous de table depuis les années 90. Parmi eux figurent Jeffrey Webb (Iles Caïman), Eugenio Figueredo (Uruguay), tous deux membres du comité exécutif de la Fifa, et Jack Warner (Trinité-et-Tobago), un ancien membre du comité exécutif, déjà impliqué dans de nombreuses affaires de corruption. Au total, 14 personnes (neuf membres ou anciens membres de la Fifa et cinq dirigeants d'entreprises de marketing sportif liées à la Fifa) sont mises en cause.

- 29 mai: poussé à un 2e tour par son unique adversaire, le Prince Ali qui décide finalement de se retirer, Blatter, président de la Fifa depuis 1998, est réélu pour un 5e mandat de quatre ans.

- 2 juin: Blatter annonce sa démission et appelle à l'élection d'un nouveau président lors d'un congrès extraordinaire électif. Sa démission intervient quelques heures après de nouvelles accusations visant cette fois son bras droit, le Français Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa, accusé d'être impliqué dans le virement de 10 millions de dollars sur des comptes gérés par Jack Warner. La Fifa reconnaît ce versement mais exonère son secrétaire général de toute responsabilité. Valcke assure lui qu'il n'a "aucun reproche" à se faire.

- 3 juin: Interpol place sur sa liste des personnes les plus recherchées, à la demande des autorités américaines, Jack Warner, ex-vice président de la Fifa et le Paraguayen Nicolas Leoz, ancien membre du comité exécutif de la Fifa.

- 10 juin: la Fifa suspend le processus d'attribution du Mondial-2026 alors que la justice suisse poursuit son enquête sur les soupçons de corruption autour de l'attribution des Mondiaux 2018 et 2022.

- 2 juillet: la Suisse annonce avoir reçu les demandes d'extradition émises par les Etats-Unis concernant les sept dirigeants arrêtés le 27 mai à Zurich.

- 9 juillet: la Fifa suspend à vie l'Américain Chuck Blazer, 70 ans, ancien secrétaire général de la Concacaf (Confédération d'Amérique du nord, Centrale et Caraïbes) et ancien membre du Comité exécutif de la Fifa. Surnommé "Monsieur 10%" pour les millions de dollars qu'il est soupçonné d'avoir indûment reçus, M. Blazer qui a collaboré avec la justice américaine est très largement à l'origine des révélations qui ont plongé la Fifa dans la crise.

- 12 juillet: la justice suisse indique avoir en mains 81 cas suspects de blanchiment d'argent signalés par les banques dans l'enquête sur l'attribution des Coupes du monde de football de la Fifa 2018 (Russie) et 2022 (Qatar).

- 18 juillet: l'ex vice-président de la Fifa Jeffrey Webb, extradé vers les Etats-Unis trois jours plus tôt, plaide non coupable et est remis en liberté et assigné à résidence contre une caution de 10 millions de dollars.

ebe/jcp

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!