NOUVELLES
19/07/2015 03:39 EDT | Actualisé 19/07/2015 03:42 EDT

Le congrès mondial de l'Internationale de l'Éducation s'ouvrira mardi à Ottawa

Jamie Grill via Getty Images
Young women and man studding in library

Le 7e congrès mondial de l'Internationale de l'Éducation (IE) s'ouvrira mardi à Ottawa, alors que se poursuit la mobilisation pour faire libérer un représentant d'une association d'enseignants iraniens qui souhaitait se rendre au Canada.

Esmail Abdi, de l'Association professionnelle des enseignants iraniens, aurait été arrêté le 27 juin à Téhéran après avoir tenté d'obtenir un visa pour participer au congrès de l'IE à Ottawa.

M. Abdi se serait rendu à la frontière de l'Arménie pour obtenir ses documents de voyage. Les autorités lui auraient plutôt confisqué son passeport pour ensuite lui ordonner de retourner à Téhéran pour rencontrer des procureurs. Il aurait alors été arrêté le 27 juin, puis incarcéré à la prison d'Evin.

Cette arrestation fait suite à de grandes manifestations organisées à travers l'Iran au cours des derniers mois par des regroupements d'enseignants qui réclamaient de meilleurs salaires et la libération de certains de leurs confrères arrêtés par les services de renseignement.

L'Internationale de l'Éducation s'est dite fortement préoccupée par cette arrestation qu'elle qualifie "d'abjecte" et par la répression dont sont victimes les enseignants en Iran.

Une réalité qui teintera certainement une partie des discussions qui se dérouleront de mardi à dimanche à Ottawa; quelque 2000 délégués en provenance de 150 pays débattront des grands enjeux liés au domaine de l'éducation.

L'IE, qui se décrit comme étant la plus grande fédération syndicale mondiale avec ses 30 millions de membres, tiendra alors pour la première fois de son histoire son congrès au Canada.

Galerie photo Les campus des universités canadiennes en photos Voyez les images
Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!