NOUVELLES
19/07/2015 12:04 EDT | Actualisé 19/07/2016 01:12 EDT

Chine: les touristes interpellés ont "reconnu" avoir visionné des vidéos prônant le terrorisme (police)

La police chinoise a affirmé dimanche que neuf des 20 touristes étrangers interpellés le 10 juillet en Mongolie intérieure, et qui ont maintenant tous quitté la Chine, avaient "reconnu" avoir visionné des vidéos prônant le terrorisme, selon l'agence Chine nouvelle, ce qu'un membre du groupe a réfuté.

Les touristes "ont commencé par visionner dans leur chambre d'hôtel un documentaire. Puis certains sont partis, et ceux qui sont restés ont regardé des clips vidéos prônant le terrorisme", selon la police citée par l'agence.

Des clips vidéos "similaires" ont également été saisis "sur un téléphone portable appartenant à Hoosain Ismail Jacobs, qui a la double nationalité sud-africaine et britannique.

Onze des touristes avaient été relâchés le lendemain et immédiatement expulsés de Chine, mais les neuf autres - cinq Sud-Africains, trois Britanniques et un Indien - avaient été gardés en détention car soupçonnés d'avoir voulu "organiser, diriger ou rejoindre des groupes terroristes".

Toutefois, puisqu'ils ont "reconnu leurs activités illégales et s'en repentent", ils n'ont été condamnés qu'à être expulsés de Chine, ce qui a eu lieu mercredi, a ajouté l'agence officielle.

Aucun membre du groupe n'a avoué quoi que ce soit, a réfuté dimanche soir Hoosain Ismail Jacobs.

"Persone ne s'est repenti ni n'a avoué quoi que ce soit, dans la mesure où nous n'avions à nous repentir d'aucun crime, et aucune accusation n'a été prononcée", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Les seules choses regardées par le groupe et moi-même ont été un petit clip sur les dix meilleurs fims de cow -boys de tous les temps, et un documentaire de 40 mn de la BCC sur Genghis Khan", a-t-il poursuivi, admettant que ces oeuvres avaient été regardées depuis un ordinateur portable.

Samedi, un porte-parole de deux des personnes arrêtées avait affirmé que les touristes avaient simplement visionné un documentaire sur le chef guerrier mongol Genghis Khan, et que leur arrestation était peut-être le fruit d'un "malencontreux quiproquo" dû à une mauvaise compréhension de la langue anglaise par la police locale.

Le communiqué rendu public par Chine nouvelle dimanche est la première explication détaillée fournie par les autorités chinoises.

La Chine a renforcé récemment sa lutte contre le "terrorisme", principalement dans la région largement musulmane du Xinjiang, dans le nord-ouest, où vivent les Ouïgours, et le Parlement a adopté le mois dernier une loi étendant la liste des activités qui peuvent être qualifiées de "terrorisme".

Plusieurs des touristes arrêtés étaient musulmans.

La région autonome de Mongolie intérieure fait l'objet de protestations sporadiques des Mongols contre la politique gouvernementale qui impose le déplacement des bergers vers les villes et le développement de mines de charbon.

tjh/jg/st/pjl

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!