NOUVELLES
18/07/2015 02:05 EDT | Actualisé 18/07/2015 02:05 EDT

Donald Trump déclare que John McCain n'est «pas un héros de guerre» et déclenche l'indignation

FREDERIC J. BROWN via Getty Images
Donald Trump gestures while speaking surrounded by people whose families were victims of illegal immigrants on July 10, 2015 while meeting with the press at the Beverly Wilshire Hotel in Beverly Hills, California, where some shared their stories of the loss of a loved one. The US business magnate Trump, who is running for president in the 2016 presidential elections, angered members of the Latino community with recent comments but says he will win the Latino vote. AFP PHOTO / FREDERIC J. BROWN (Photo credit should read FREDERIC J. BROWN/AFP/Getty Images)

Le milliardaire et candidat à la Maison Blanche Donald Trump a lancé une attaque inhabituelle samedi contre le sénateur républicain John McCain, affirmant que l'ancien pilote, fait prisonnier pendant la guerre du Vietnam, ne méritait pas son statut de "héros".

"Ce n'est pas un héros de guerre. C'est un héros de guerre parce qu'il a été capturé", a déclaré Donald Trump samedi lors d'un événement conservateur dans l'Iowa, le Family Leadership Summit. "J'aime les gens qui n'ont pas été capturés".

Le commentaire a immédiatement suscité l'indignation dans les rangs républicains, John McCain étant l'une des figures du Congrès où il est l'un des anciens combattants à siéger.

John McCain, 78 ans, était pilote pendant la guerre du Vietnam. En octobre 1967, il fut touché par un missile et dut s'éjecter. Blessé et capturé à Hanoï, il resta cinq ans et demi en captivité et fut torturé.

Donald Trump, 69 ans, a évité la guerre en obtenant de multiples sursis, selon des documents publiés par la presse en 2011.

Donald Trump répondait à une question sur les critiques émanant du sénateur concernant les propos de M. Trump sur l'immigration. En juin, le magnat de l'immobilier avait fait un amalgame entre clandestins et délinquants mexicains, ce qui avait déclenché une vague de réprobations.

John McCain, partisan d'une réforme du système d'immigration, a déclaré jeudi avec son franc-parler habituel que Donald Trump avait "excité les tarés" avec ses déclarations anti-immigrés.

A quoi Trump avait répondu que John McCain était un "idiot", affirmant qu'il avait été classé "dernier" à l'académie navale d'Annapolis.

La classe politique américaine a immédiatement condamné les propos, notamment les rivaux de Donald Trump aux primaires républicaines qui se sont empressés de témoigner de leur admiration pour l'ancien pilote, candidat à la présidentielle en 2008.

"Ça suffit les attaques calomnieuses", a écrit Jeb Bush sur Twitter. "John McCain et tous nos anciens combattants, surtout les prisonniers de guerre, ont gagné notre respect et notre admiration".

"S'il y avait encore des doutes sur le fait que Donald Trump ne devrait pas être notre commandant-en-chef, ces déclarations stupides devraient y mettre fin", a écrit Lindsey Graham, compère de John McCain au Sénat.

"En tant qu'ancien combattant, je respecte le sénateur John McCain car il a servi son pays. Je ne peux pas en dire autant de M. Trump", a dit Rick Perry, ancien gouverneur du Texas.