NOUVELLES
16/07/2015 20:52 EDT | Actualisé 16/07/2016 01:12 EDT

Une centaine d'ex-ambassadeurs américains appuient l'accord sur le nucléaire iranien

Une centaine d'anciens diplomates américains, dont celui en poste durant la prise d'otages à l'ambassade de Téhéran en 1979, ont appuyé dans une lettre ouverte jeudi l'accord nucléaire conclu entre l'Iran et les grandes puissances.

"S'il est mis en place correctement (...) cet accord peut être un instrument efficace pour arrêter le programme nucléaire iranien", a estimé Bruce Laingen et la centaine de co-signataires, alors que la président Barack Obama a entrepris de convaincre le Congrès du bien-fondé de ce texte.

L'accord conclu mardi pourra empêcher "la prolifération des armes nucléaires au Moyen-Orient, une région instable et extrêmement importante", poursuit le texte.

L'accord, qui a mis fin à douze années de tensions sur le dossier nucléaire iranien, limite les ambitions nucléaires de Téhéran, en échange de la levée progressive et réversible des sanctions qui étouffent son économie.

Le Congrès des Etats-Unis, contrôlé par les républicains, n'a pas à approuver l'accord mais il a le pouvoir de bloquer la suspension des sanctions.

Parmi les signataires de la lettre ouverte se trouvent l'ancien ambassadeur auprès de l'OTAN, Nicholas Burns, l'ancien ambassadeur en Irak et Afghanistan Ryan Crocker ou encore Tom Pickering, qui fut ambassadeur auprès de l'ONU.

Bruce Laingen était lui chargé d'affaires en 1979 et fut l'un des diplomates américains retenus par des étudiants iraniens pendant 444 jours. Cette prise d'otages avait entraîné la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays.

arb/faa/tll