NOUVELLES
17/07/2015 02:13 EDT | Actualisé 17/07/2016 01:12 EDT

Thaïlande: deux soldats abattus dans le Sud insurrectionnel

Deux soldats thaïlandais ont été abattus jeudi et leurs corps brûlés, dans une attaque présumée des indépendantistes de l'extrême sud de la Thaïlande, a annoncé la police vendredi.

Les deux militaires, âgés de 22 et 29 ans, roulaient à bord d'un véhicule dans la province de Narathiwat quand ils ont commencé à être suivis.

"Neuf hommes à bord d'un pick-up se sont mis à les suivre. Ils ont d'abord tué celui qui conduisait", a expliqué à l'AFP vendredi un responsable de la police locale, Rueangsak Buadaeng.

Le véhicule militaire a fait une sortie de route. Le deuxième soldat à bord a été abattu à son tour. Les assaillants ont mis le feu au véhicule, laissant les cadavres à l'intérieur.

Une semaine plus tôt, trois personnes avaient été tuées et une dizaine blessées dans l'explosion de quatre bombes dans cette région où le processus de paix est à l'arrêt.

Cette région est en proie à un conflit, oublié sur la scène internationale, qui a fait plus de 6.300 morts depuis 2004, frappant indistinctement bouddhistes et musulmans, soldats et civils, dans cette région rattachée à la Malaisie jusqu'au début du XXe siècle.

Les insurgés musulmans ne font pas partie d'un mouvement jihadiste mondial, mais se rebellent car ils estiment que leur éthnie malaise est discriminée dans un pays essentiellement bouddhiste.

Les victimes du conflit sont principalement des civils. La population locale, notamment la minorité bouddhiste ou des musulmans occupant des fonctions administratives, sont très souvent pris pour cible par les rebelles.

Les forces de l'ordre sont quant à elles pointées du doigt par les ONG de défense des droits de l'Homme pour les méthodes qu'elles utilisent contre la rébellion.

ask-pj-dth/cyr/jh