NOUVELLES
17/07/2015 06:01 EDT | Actualisé 17/07/2016 01:12 EDT

Projet d'attentat en France: un jihadiste de l'EI avait demandé à un des suspects de "frapper" dans le pays (procureur)

Un jihadiste du groupe Etat islamique (EI) en Syrie a demandé à l'un des trois suspects arrêtés en France pour un projet d'attaque d'une installation militaire de "frapper" en France, a indiqué vendredi le procureur de Paris, François Molins.

Le plus jeune des trois suspects, âgé de 17 ans, a reçu cette instruction quand il s'est retrouvé dans l'impossibilité de partir en Syrie pour y mener le jihad, après avoir été repéré par les services de renseignement français, a-t-il précisé dans un communiqué.

Cette annonce du magistrat confirme des informations obtenues auparavant par l'AFP de source proche du dossier.

Le procureur Molins a également officialisé l'ouverture par le parquet de Paris d'une procédure judiciaire pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme, en lien avec le projet des trois suspects d'attaquer un site militaire du sud de la France.

Le parquet a requis le placement en détention des trois hommes, âgés de 17, 19 et 23 ans, qui devaient être présentés vendredi à un juge d'instruction en vue de leur probable inculpation au terme de quatre jours de garde à vue.

Les trois hommes, dont un ancien militaire, sont soupçonnés d'avoir projeté l'attaque au nom du jihad d'un fort de la région de Perpignan (sud) avec l'objectif de décapiter un officier et de diffuser les images de cet assassinat sur l'internet, sur le modèle des exactions de l'EI.

ng-tu/mra/bpi/jh