NOUVELLES
17/07/2015 14:57 EDT | Actualisé 17/07/2016 01:12 EDT

Le Mercosur cherche un nouveau souffle pour dynamiser ses échanges

Les présidents du Brésil, de l'Uruguay et du Paraguay ont plaidé vendredi, lors du 48e Sommet du Mercosur à Brasilia, pour une diversification et un assouplissement de ce bloc économique, afin de relancer ses échanges commerciaux, en perte de vitesse.

Alors que les trois plus grandes économies de cette union - le Brésil, l'Argentine et le Venezuela - se trouvent en ralentissement, voire en récession, "la recherche de nouveaux marchés reste prioritaire pour le Mercosur", a assuré la présidente brésilienne Dilma Rousseff lors d'un discours en séance plénière.

Selon la Confédération nationale de l'industrie du Brésil, la valeur des exportations brésiliennes au reste du Mercosur a chuté de 15% en 2014, notamment en raison des barrières persistant au sein du bloc.

"Nous continuerons à nous efforcer de consolider l'union douanière", a dit Mme Rousseff, mais "les effets de la crise créent des défis pour les économies de la région, c'est pourquoi il est important que les règles restent flexibles".

Le Sommet avait été précédé de demandes de plus de souplesse, pour notamment en finir avec l'impossibilité de chercher des accords commerciaux sans le feu vert des autres pays membres.

Le président uruguayen Tabaré Vazquez a lui aussi exprimé son mécontentement concernant le fonctionnement actuel du Mercosur : "Le Mercosur a été, est et sera ce que nous sommes capables d'en faire. Si aujourd'hui il ne nous satisfait pas, c'est parce qu'il peut et doit être meilleur".

Il a insisté sur la nécessité d'avancer dans les négociations avec l'Union européenne pour créer une zone de libre-échange, actuellement au point mort, alors que le bloc a peu d'accords commerciaux avec le reste du monde. "Si nous pouvons concrétiser cet accord et avancer dans d'autres, avec différents blocs régionaux, ce sera bienvenu. Nous en avons besoin", a-t-il déclaré.

Le Mercosur cherche aussi à approfondir sa relation avec l'Alliance du Pacifique, qui réunit le Chili, le Pérou, la Colombie et le Mexique.

Le Paraguay et l'Uruguay ont présenté un plan pour supprimer les barrières aux échanges au sein de l'union douanière, qui serait appliqué au second semestre et a été bien accueilli par les autres partenaires. "Il faut éliminer les barrières empêchant le commerce", a souligné le président paraguayen, Horacio Cartes.

Ce 48e Sommet a scellé l'entrée de la Bolivie au sein du bloc, ainsi que celles du Guyana et du Surinam comme membres associés.

nr-dw/aic/ka/mct