NOUVELLES
17/07/2015 05:59 EDT | Actualisé 17/07/2016 05:12 EDT

Les Alouettes l'emportent, mais l'attaque inquiète

Ryan Remiorz/CP

Même si Rakeem Cato a de nouveau bien fait, l'attaque des Alouettes — particulièrement son manque de production — soulève encore plusieurs questions.

Les Alouettes n'ont réussi qu'à inscrire 85 points à leurs quatre rencontres. Jeudi, face aux Tiger-Cats, l'attaque des Alouettes s'est rendue quatre fois à l'intérieur de la ligne de 20 de l'adversaire, ne récoltant que 13 points, en plus de connaître une séquence atroce au cours de laquelle elle a été arrêtée trois fois à la ligne de 1.

«Elle en a fait juste assez pour qu'on l'emporte, a laconiquement expliqué S.J. Green, auteur de cinq attrapés pour 56 verges et un touché. Elle a mis du temps à se mettre en marche en première demie, mais elle s'est mise en branle dans la deuxième et nous avons récolté la victoire.»

Les Alouettes n'ont amassé que 312 verges au total contre 374 par les Ti-Cats. L'attaque au sol, très efficace depuis le début de la campagne, a été muselée par la défense adverse, ne récoltant que 55 verges. Tyrell Sutton a connu une soirée difficile, n'amassant que deux verges en six courses.

«On a commis plusieurs erreurs mentales en première demie, particulièrement sur le positionnement de plusieurs jeux, a analysé l'entraîneur-chef Tom Higgins. Mais on a été en mesure de se recentrer à la mi-temps et présenter une bien meilleure exécution au retour.»

Une 100e pour Martin Bédard

Le centre-arrière et spécialiste des longues remises Martin Bédard a disputé sa 100e rencontre en carrière face aux Tiger-Cats, un exploit peu banal dans la Ligue canadienne, où les carrières tendent à être plus courtes que longues.

«C'est un bel accomplissement, mais je ne l'ai appris qu'avant le match que c'était mon 100e, a-t-il raconté. J'étais surpris d'en être rendu là. Le 'feeling' est incroyable, surtout qu'on s'en va en pause après une victoire, ce qui était le plus important à mes yeux.

«La moyenne d'une carrière dans la LCF c'est trois ans, j'en suis à ma septième saison, a-t-il ajouté. À chaque fois que je saute sur le terrain, je suis parfaitement conscient de la chance que j'ai de pouvoir jouer pour l'équipe que j'ai adulée en grandissant.»

«Je ne pourrais pas être plus heureux pour lui, a quant à lui indiqué Higgins. Il était excité avant la rencontre. C'est un accomplissement qui sera assurément souligné par ses coéquipiers. Ça tient du miracle et je suis très fier de lui.»

****

De nouveau, le botteur Sean Whyte et l'ailier défensif Michael Sam ont été les deux joueurs laissés de côté par Higgins. Chez les Tiger-Cats, le joueur de ligne offensive Jeremy Lewis et l'ailier défensif Adrian Tracy n'ont pas disputé la rencontre.