NOUVELLES
17/07/2015 16:18 EDT | Actualisé 17/07/2016 01:12 EDT

Le BAPE dit qu'il est contre-indiqué de donner le feu vert aux mines d'uranium

MONTRÉAL — Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) est d'avis qu'il serait contre-indiqué de donner le feu vert à l'exploitation de l'uranium sur le territoire du Québec dans le contexte actuel, tranche-t-il dans son rapport dévoilé vendredi après-midi.

Selon le BAPE, trop d'incertitudes persistent et trop de questions demeurent sans réponse en ce qui a trait aux risques pour la santé des personnes et pour l'intégrité des écosystèmes.

Il note par ailleurs que l'acceptabilité sociale n'est pas au rendez-vous en ce qui concerne l'uranium.

Au sujet de la santé des Québécois,  l'organisme relève que l'Institut national de santé publique du Québec précise que la présence d'une mine d'uranium pourrait engendrer une exposition supplémentaire au sein d'une population vivant à proximité, ce qui pourrait poser un risque de nature tant chimique que radiologique.

Le ministre de l'Environnement du Québec avait demandé au BAPE de se pencher sur cette filière minière en mars 2014.

Dans la province, aucune mine d'uranium n'a encore été exploitée et ses réserves sont marginales. Elles s'élèvent à 8 800 tonnes, ce qui représenterait moins de 0,12 pour cent des ressources mondiales identifiées en 2013, souligne le BAPE.

Les ressources du Québec se situent principalement sur les territoires de la Baie-James et de la Côte-Nord.

La Presse Canadienne