DIVERTISSEMENT
17/07/2015 02:07 EDT

Juste pour rire 2015: L'envie selon... Anaïs Favron et Maxim Martin (ENTREVUE/VIDÉO)

Hollywood PQ

Ils se taquinent comme frère et sœur et semblent être le pendant féminin et masculin de l’un et l’autre. En plus de plancher présentement sur l’émission matinale qu’ils co-animeront ensemble, aux côtés de Dominic Arpin, à NRJ, dès l’automne, Anaïs Favron et Maxim Martin font à nouveau équipe à la barre d’un gala Juste pour rire, ce soir, après s’être amusés comme des fous dans le même contexte l’an dernier.

«On est vraiment rendus inséparables, lance Maxim Martin. On est un couple du showbiz plus uni que les Morissette…(rires)»

«Le truc, c’est de ne pas entrer dans la même maison, le soir, renchérit Anaïs Favron. Peut-être que d’autres vont nous imiter…»

«C’est la clé du succès. Peut-être que je devrais appliquer ça dans mes relations, finalement», s’esclaffe encore Maxim.

«On est vraiment d’égal à égal, estime Anaïs. On se dit les vraies affaires, Maxim et moi. Et c’a été ainsi dès le premier jour de notre collaboration.»

«Les egos ont pris le bord, on pense vraiment à l’intérêt du sketch. Anaïs est ma grande confidente. Notre gros défi, quand on a des réunions de production, c’est d’arrêter de jaser pour se concentrer sur notre travail», illustre Maxim.

«Nos réunions deviennent des soupers d’amis», approuve Anaïs.

Envie ou jalousie

Ce soir, à la Salle Wilfrid-Pelletier, à leur «souper d’amis», auquel participeront Adib Alkhalidey, Michel Barrette, Jérémy Demay, Simon Gouache, Sylvain Larocque, Katherine Levac et Maxim Roy, en plus des Denis Drolet et de Dominic et Martin qui offriront un numéro conjoint, il sera question de l’envie, l’un des sept péchés capitaux qui se prête bien à une animation en tandem. À travers cette toile de fond, on abordera, entre autres, les sujets de l’âge, de l’enfance et du couple. Nos deux complices, Anaïs et Maxim, se considèrent-ils envieux?

« Je pense que tout le monde souffre de l’envie, juge Maxim Martin. En quelque part, ça peut être sain, si l’envie débouche sur un but ou une motivation. La jalousie est un plus grand péché. Par contre, l’envie peut devenir de la jalousie.»

«Au travail, il y a de l’envie et de la jalousie. Même chose dans la famille, les amours, le physique… Après, il faut décider ce qu’on en fait et où on trace notre propre ligne. La jalousie, c’est quand on se fait du mal, quand ça devient un problème», observe Anaïs Favron.

«Ça devient dangereux lorsqu’on envie les autres au détriment de ce que nous, on veut, dans la vie, poursuit Maxim. L’envie peut servir à identifier nos rêves et nous aider à courir après, à travailler pour les réaliser.»

«Le meilleur gala»

L’an dernier, le gala sur le sexe opposé qu’avaient mené Anaïs et Maxim, aussi un vendredi, s’était avéré l’une des soirées très réussies du Festival Juste pour rire. Ou plutôt, «c’était le meilleur gala», clame le duo à l’unisson, mi-figue, mi-raisin, et large sourire aux lèvres.

«C’a été le fun de causer la surprise, avoue Maxim Martin. Plusieurs ont fait le saut quand ils ont vu qu’on avait été matchés, et on n’avait jamais animé de galas. Aucun des deux n’avait plus d’expérience que l’autre…»

«En même temps, si tous les autres galas avaient été meilleurs, je n’aurais pas eu moins de plaisir à faire celui qu’on a fait, avance Anaïs Favron, d’un ton badin. Sérieusement, si les autres sont super bons ou moins bons, ça n’a pas d’importance. Moi, j’ai trippé sur scène, j’ai trippé à le préparer. Donc, je suis vraiment contente de le refaire.»

Le gala Juste pour rire d’Anaïs Favron et Maxim Martin est présenté ce soir, 17 juillet, à 18h30 et 21h30, à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Hahaha.com pour plus de détails.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Festival Juste pour rire - Arts de la rue Voyez les images