DIVERTISSEMENT
17/07/2015 11:47 EDT

FEQ 2015: Soirée planante avec Patrick Watson

QUÉBEC - Patrick Watson s'est fait plaisir pour sa soirée carte blanche au Festival d'été de Québec vendredi soir. Une mise en scène léchée, une quinzaine de musiciens et une douzaine de choristes, en plus d'invités-surprises, le chanteur en a mis plein la vue et les oreilles.

Les choristes, vêtus de blanc, sont venus interpréter une intro planante à la chanson Love Songs for Robots. Le ton était donné à la soirée.

«Québec, je suis tellement content d'être ici ce soir», a lancé le chanteur d'entrée de jeu. On le sentait sincère.

En plus du piano de Patrick Watson, une section de cuivre et de cordes ont amené une profondeur à plusieurs chansons. Marie-Pierre Arthur est aussi venue prêter sa voix sur In Circles.

Malgré sa musique intimiste, Patrick Watson n'a pas eu de difficulté à faire vibrer les plaines d'Abraham, contrairement aux Barr Brothers en première partie (voir plus bas). Il faut dire qu'il avait mis le paquet.

Le clou de la soirée était bien entendu la participation de Robert Charlebois. Le célèbre chanteur est venu interpréter Je te laisserai des mots, de Watson, suivie de Lindbergh. Cette dernière s'est terminée par une finale endiablée avec Charlebois à l'harmonica, alors que Watson tenait le rôle traditionnellement interprété par Louise Forestier.

«Robert Charlebois est mon chanteur préféré québécois [sic], c'est tellement un honneur de chanter avec lui», a lancé Patrick Watson avant de remercier le chanteur.

Charlebois a également souligné les qualités humaines du chanteur, en plus de ses talents musicaux. Il est vrai que ses allures de nerd qui déconne pour tromper sa timidité rendent Watson attachant sur scène.

On se doit de souligner aussi le travail de la metteure en scène, Brigitte Poupart, pour la scénographie, peut-être la plus élaborée depuis le début du festival cette année. Les lumières rouges et blanches habillaient à merveille l'ambiance musicale de Watson. Belle trouvaille, aussi, que les lumières aux allures de lampadaires sur scène.

Par contre, les sept grandes bulles blanches au-dessus de la scène étaient bien inutiles. On nous avait promis des projections originales. Y'a-t-il eu un problème technique?

La soirée s'est terminée sur The Great Escape, alors que Patrick Watson a demandé à l'éclairagiste d'éteindre toutes les lumières sur scène. Les spectateurs se sont fait un plaisir d'apporter leur propre éclairage avec la lumière de leurs téléphones cellulaires au moment même où des dizaines de ballons blanc s'envolaient dans le ciel. Le moment avait quelque chose de magique.

Des ballons, des cells, The Great Escape. Fin de soirée magique au #FEQ, gracieuseté de Patrick Watson.

A photo posted by Maxime Johnson (@maximejohnson) on

Première partie

Le FEQ avait programmé la sympathique bande des Barr Brothers en première partie. Une très bonne idée de réunir ces deux groupes aux styles complémentaires.

La harpiste Sarah Pagé a délecté les spectateurs de ses talents sur la chanson Come in the Water. Les spectateurs, déjà arrivés en grand nombre, ont aussi eux droit aux fameux Half Crazy et Beggar in the Morning.

Malgré une belle prestation, la musique des Barr Brothers s'apprécie mieux dans l'intimité d'une petite salle que sur les vastes plaines d'Abraham.

Les frères Barr ont toutefois terminé leur prestation en force avec une reprise de Pink Floyd, Shine on you Crazy Diamond. Les spectateurs ont semblé apprécier ce petit détour hors du répertoire des Montréalais d'adoption.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo FEQ 2015 Voyez les images