NOUVELLES
17/07/2015 13:52 EDT | Actualisé 17/07/2016 01:12 EDT

Dustin Johnson demeure aux commandes à St. Andrews

De fortes pluies se sont abattues sur le parcours écossais de St. Andrews, vendredi, à l'Omnium britannique. Rien pour ébranler Dustin Johnson, qui trône toujours au sommet du classement.

Plusieurs golfeurs, dont les favoris Johnson, Jordan Spieth, Paul Lawrie et Jason Day, pour ne nommer que ceux-là, n'ont pas été en mesure de boucler leur deuxième carte en raison d'une interruption de plus de trois heures.

Les intempéries n'ont toutefois pas empêché le quintuple champion Tom Watson de faire ses adieux à St. Andrews. Sous les applaudissements bien nourris des spectateurs présents aux abords du 18e vert, l'Américain de 65 ans a mis un terme à sa carrière en effectuant trois roulés, pour un pointage final de 80.

Ses 156 coups (+12) lui ont conféré le tout dernier rang parmi les 156 golfeurs inscrits.

Johnson, pour sa part, a porté son cumulatif à 10 coups sous la normale, grâce à 4 oiselets contre 1 boguey au terme des 13 premiers trous.

L'Américain de 31 ans, qui est en quête d'un premier sacre dans un événement du grand chelem, est suivi de près par l'Anglais Danny Willett (-9), auteur d'une ronde de 69, vendredi.

Lawrie (-8), de l'Écosse, et Day (-8), de l'Australie, complètent le quatuor de tête. Le vainqueur de l'édition 2010 de l'Omnium britannique, le Sud-Africain Louis Oosthuizen (-7) pointe en 5e position en compagnie de quatre autres golfeurs.

L'homme de l'heure sur le circuit de la PGA, Jordan Spieth (-5), a connu un deuxième parcours en dents de scie. Tantôt brillant, tantôt brouillon, le jeune américain de 21 ans a signé trois oiselets et commis autant de bogueys après 13 fanions.

Champion des deux dernières manches du grand chelem, soit au Tournoi des maîtres et à l'Ominum des États-Unis, Spieth se retrouve à égalité au 15e rang, sept échelons inférieurs à la veille.

Woods flirte avec l'élimination

Tiger Woods (+5), de son côté, aura fort à faire afin de décrocher son laissez-passer pour les parcours de la fin de semaine. Le détenteur de 14 couronnes en tournois majeurs, dont 3 à l'Omnium britannique, devra vraisemblablement retrouver la normale, et du même coup le seuil de qualification, à l'issue de sa deuxième ronde.

Le défi qui se dresse devant lui s'annonce colossal puisqu'il aura seulement sept trous pour y parvenir.

Le Canadien Graham DeLaet (0), lui, a remis une carte de 73. Le Saskatchewanais espère assurément que le seuil de qualification pour le troisième parcours demeure sur la normale. Il saura samedi matin si son tournoi est terminé ou s'il se poursuivra ce week-end.

Son compatriote David Hearn (+3), de l'Ontario, a enregistré huit normales contre un boguey. Il lui reste à compléter la deuxième portion de sa deuxième ronde.