NOUVELLES
17/07/2015 09:03 EDT | Actualisé 17/07/2016 05:12 EDT

Des attentats-suicides font au moins 64 morts dans le nord-est du Nigeria

ISSOUF SANOGO via Getty Images
Nigerien soldiers patrol in Bosso, near the Nigerian border, on May 25, 2015. Niger has extended for three months the state of emergency in its southeastern Diffa region where the army has been battling Boko Haram militants since February, authorities announced on May 27, 2015. The operation, nicknamed Barkhane, which succedeed to Serval one, is taking place across Mauritania, Mali, Burkina Faso, Niger and Chad and involves a total 3,000 French troops. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO (Photo credit should read ISSOUF SANOGO/AFP/Getty Images)

DAMATURU, Nigéria — Au moins 64 personnes ont été tuées dans plusieurs attentats-suicides commis vendredi dans deux villes du nord-est du Nigeria, forçant les résidants à se terrer chez eux pendant les célébrations de la fin du Ramadan, ont annoncé les autorités.

Selon la police, deux femmes kamikazes ont tué au moins 12 personnes dans un lieu de prière de Damaturu vendredi matin.

Plus tôt vendredi, l'explosion de deux bombes a tué au moins 50 personnes qui achetaient des victuailles pour l'Aïd el-Fitr dans un marché de Gombe, a indiqué l'agence nationale de gestion des urgences. Un porte-parole, Sani Datti, a déclaré que 75 blessés étaient traités dans deux hôpitaux de la région.

Le nouveau chef de l'armée nigériane, le major-général Tukur Buratai, se trouvait à Damaturu pour encourager les troupes vendredi et est allé prier à la mosquée principale de la ville.

Les extrémistes du groupe islamiste nigérian Boko Haram sont blâmés pour les nombreuses attaques qui ont fait des centaines de morts récemment dans la région.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Ce que vous devez savoir sur Boko Haram Voyez les images