NOUVELLES
16/07/2015 03:19 EDT | Actualisé 16/07/2015 03:20 EDT

Toronto pourrait être candidate pour les Olympiques de 2024

Radio-Canada/Michel Bolduc

Les Jeux panaméricains de Toronto ne sont pas encore terminés que le président du Comité olympique canadien, Marcel Aubut, rêve d'une candidature torontoise pour les JO de 2024.

Le temps presse, toutefois, pour Toronto, qui a jusqu'au 15 septembre pour déposer sa candidature.

Paris, Boston, Rome, Hambourg et Budapest sont déjà en lice.

Un dossier de candidature pourrait coûter 50 millions de dollars.

Le président du Comité olympique canadien, Marcel Aubut, dit que la balle est dans le camp du maire de Toronto.

« Ça prend un maire pour partir une candidature. On lui a promis de ne pas parler de ça durant les Jeux [panam], le moins possible. »

— Marcel Aubut, président du Comité olympique canadien

Selon M. Aubut, la conjoncture est bonne pour Toronto, parce que les JO d'été précédents, en 2020, auront lieu à Tokyo, au Japon. La tradition d'alternance entre l'est et l'ouest du monde ferait donc en sorte que ce serait au tour de l'Amérique d'accueillir les Olympiques en 2024.

De passage à Toronto la semaine dernière pour la cérémonie d'ouverture des Panam, le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a affirmé que le succès de ces Jeux serait de bon augure pour une éventuelle candidature olympique, tout en ajoutant qu'il fallait d'abord que Toronto présente sa candidature pour espérer gagner.

Le bureau du maire de Toronto est avare de commentaires.

Un tremplin pour les JO

La semaine dernière, le président du comité organisateur des Panam, David Peterson, affirmait que toute candidature olympique dépendait du succès de Toronto2015. « Si nous faisons du bon travail, nous aurons la possibilité d'avoir les Olympiques. Si nous ne faisons pas du bon travail et si la ville ne réagit pas, nous n'aurons pas cette occasion », a affirmé l'ancien premier ministre ontarien.

À l'exception d'un stade d'envergure, toutes les infrastructures seront en place pour accueillir les JO dans les dix ou vingt prochaines années, avait ajouté M. Peterson.

3e tentative serait la bonne?

La Ville Reine a présenté, en vain, sa candidature à deux reprises dans le passé pour les JO. La métropole canadienne a perdu contre Atlanta pour les Jeux de 1996 et Pékin, pour ceux de 2008. À l'époque, l'ex-maire Mel Lastman avait soulevé la controverse en déclarant qu'il ne voulait pas aller au Kenya pour faire la promotion de la candidature de Toronto, parce qu'il craignait de finir dans la marmite de cannibales.

À lire aussi :