Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Wall Street finit en nette hausse, rassurée par la Grèce avant les résultats

Wall Street a fini la séance sur une nouvelle nette hausse lundi, rassurée par la perspective d'un maintien de la Grèce en zone euro et confiante avant des résultats d'entreprises: le Dow Jones a pris 1,22% et le Nasdaq 1,48%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 217,27 points à 17.977,68 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 73,82 points à 5.071,51 points.

Le S&P 500, un indice élargi que beaucoup d'investisseurs jugent plus représentatif, a avancé de 1,11% à 2.099,60 points.

"Cette hausse représente le soulagement (des investisseurs) après l'accord sur la Grèce", a commenté Brent Schutte, de BMO Private Bank. "Ca s'est un peu modéré vers la mi-journée quand on a vu des rumeurs que l'accord pourrait ne pas passer au Parlement grec, mais maintenant il y a des rumeurs selon lesquelles (le Premier ministre grec Alexis) Tsipras bénéficie d'un large soutien, donc les gains s'accroissent", a-t-il précisé.

Wall Street a ainsi suivi le mouvement des Bourses européennes, qui ont affiché leur optimisme lundi, mais sans céder à l'euphorie au vu des nombreuses étapes restant à franchir pour concrétiser ce compromis. Paris a pris 1,94%, Francfort 1,49% et Londres 0,97%.

Mais certains analystes se demandaient si le soulagement exprimé par les investisseurs était vraiment justifié.

"Les investisseurs sont contents d'une nouvelle solution de court terme à un problème de long terme qui n'a pas été résolu de façon significative", a ainsi fait remarquer Patrick O'Hare, chez Briefing.com.

Pour Alan Skrainka, chez Cornerstone Wealth Management, la principale vertu de l'accord est qu'il semble parer au risque d'une contagion politique.

"Si la Grèce sort de la zone euro, la question devient de savoir qui est le prochain" pays européen à risquer l'expulsion de la zone euro. Or "personne ne veut voir tomber les dominos, l'Espagne, l'Italie etc".

Plus généralement, l'accord "retire la peur de l'inconnu", a déclaré M. Schutte.

Désormais, Wall Street peut tourner la page: "les résultats d'entreprises seront une distraction bienvenue, Wall Street s'attend à ce qu'ils soient corrects", notamment pour les banques JPMorgan Chase (+1,55%) et Wells Fargo (+1,18%) qui doivent annoncer leurs résultats du deuxième trimestre avant l'ouverture mardi.

Le marché obligataire a un peu baissé. Le rendement des bons du Trésor à dix ans est monté à 2,440% contre 2,400% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,218% contre 3,191% auparavant.

chr/jld/elm

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.