DIVERTISSEMENT
13/07/2015 07:21 EDT | Actualisé 13/07/2016 05:12 EDT

Deux victimes présumées de Cosby veulent la totalité de sa déposition

ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Nov. 11, 2014, file photo, comedian and Navy veteran Bill Cosby speaks during a Veterans Day ceremony in Philadelphia. Cosby admitted in a 2005 deposition that he obtained Quaaludes with the intent of using them to have sex with young women. In court documents released Monday, July 6, 2015, he admitted giving the sedative to at least one woman. (AP Photo/Matt Rourke, File)

Deux victimes présumées de Bill Cosby ont demandé lundi la diffusion de la totalité de la déposition de l'ex-star de télévision, accusée d'agression sexuelle par une trentaine de femmes, après qu'il eut admis avoir drogué au moins une jeune femme pour avoir des relations sexuelles.

Elles n'ont toutefois pas l'intention de porter plainte contre lui à ce stade en raison de la prescription des faits.

"Nous avons déposé aujourd'hui devant le tribunal fédéral de Pennsylvanie une requête pour demander la publication de toute la retranscription" d'une déposition de Bill Cosby datant de 2005 sur les accusations de viol dont il fait l'objet, a indiqué leur avocate, Gloria Allred, lors d'une conférence de presse à Los Angeles.

«Nous aimerions savoir si M. Cosby a témoigné davantage à propos de Rebecca (Lynn Neal) et de Beth Ferrier», deux clientes de Mme Allred qui accusent M. Cosby de les avoir droguées puis agressées sexuellement, a ajouté l'avocate, qui représente en tout 16 victimes présumées de M. Cosby.

La semaine dernière, Eduardo Robreno, un juge de Philadelphie (Pennsylvanie) avait levé le secret sur une déposition de la star télévisuelle déchue, dans laquelle il admettait en 2005 avoir acheté du Quaalude, un puissant sédatif, dans l'intention d'en donner à des jeunes femmes pour avoir des relations sexuelles, et il admettait en avoir donné à au moins l'une d'entre elles en 1976.

Depuis le mois de novembre, une trentaine de femmes sont sorties de l'ombre aux États-Unis, accusant M. Cosby d'attouchements et parfois de viol, la plupart du temps en les droguant à leur insu. Certaines étaient mineures au moment des faits présumés, qui remontent dans certains cas aux années 1960.

Mme Allred a toutefois souligné que Mmes Ferrier et Neal n'avaient pas l'intention de porter plainte contre le comédien de 77 ans «en raison de la limite légale de prescription des faits».

Selon elle, la plupart des victimes ne peuvent guère plus que «parler publiquement devant le tribunal de l'opinion publique».

Judy Huth, l'une de ses clientes, a lancé de son côté une procédure légale contre M. Cosby, lui-même l'ayant poursuivie pour diffamation.

Mme Huth a porté plainte contre l'acteur comique début décembre, l'accusant de l'avoir droguée et violée en 1974 lorsqu'elle avait 15 ans, dans le célèbre Playboy Mansion.