Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un cas de grippe aviaire H7N7 confirmé au Royaume-Uni

Un cas de grippe aviaire de souche H7N7, "hautement pathogène" pour les oiseaux, a été confirmé dans une ferme du nord-ouest du Royaume-Uni, mais les risques pour la santé publique sont "très faibles", ont indiqué lundi les autorités sanitaires britanniques.

"Le service de santé publique d'Angleterre a confirmé que le risque en matière de santé publique pour cette souche est très faible", a précisé Nigel Gibbens, le vétérinaire en chef du ministère britannique de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (Defra) dans un communiqué.

"L'agence de protection alimentaire a déclaré qu'il n'y avait aucun risque pour les consommateurs en matière de sécurité alimentaire", a-t-il ajouté.

Une zone de restriction de 10 kilomètres, dans laquelle il est interdit de déplacer tout animal, a été mise en place autour de cette ferme d'élevage de poulets située près de la ville de Preston dans le Lancashire tandis que l'abattage des volatiles était en cours, par mesure de précaution, a précisé la même source.

La grippe aviaire est mortelle pour les oiseaux mais pose également, en fonction des souches, des risques pour l'homme qui peut tomber malade après avoir manié des volailles infectées. En 2003, la souche H7N7 avait décimé les élevages aux Pays-Bas et entraîné l'abattage de plus de 25 millions de volailles.

L'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a appelé mi-mai à renforcer la lutte contre la grippe aviaire qui s'étend désormais à tous les continents, provoquant la mort de dizaines de millions de volailles et d'importantes pertes économiques et alimentaires.

Plus de 40 millions de poules et autres volailles ont été éliminées aux États-Unis à cause d'une épidémie historique de grippe aviaire (H5N2), entraînant une hausse du prix des oeufs, a annoncé mi-mai le ministère américain de l'Agriculture.

En Angleterre, deux précédents cas ont été détectés, l'un de souche H7N7 en février dans une ferme du sud de l'Angleterre et l'autre, en novembre 2014, de souche H5N8 dans une ferme d'élevage de canards du nord de l'Angleterre, donnant lieu à l'élimination des volatiles.

Le virus H5N8, jusqu'à récemment cantonné à l'Asie, a également été dépisté à plusieurs reprises depuis début novembre 2014 en Allemagne et aux Pays-Bas, donnant lieu à l'abattage de milliers de volailles. On ignore si le virus H5N8 peut contaminer l'être humain, selon l'organisation spécialisée de l'ONU, qui n'exclut pas un tel risque.

La souche H5N1 de la grippe aviaire a quant à elle fait plus de 400 morts, surtout en Asie du sud-est, depuis son apparition en 2003. Une nouvelle souche, H7N9, a tué plus de 170 personnes depuis son apparition en 2013.

mc/jmi/alc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.