Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Québec et les Cris règlent le litige entourant l'exploitation forestière

Québec et le Grand conseil des Cris ont conclu une entente lundi pour régler le litige entourant l'exploitation forestière sur le vaste territoire compris dans l'entente Baril-Moses de 2002, qui s'étend entre le Lac-Saint-Jean et la Baie-James.

Les Cris reprochent à la compagnie forestière Résolu de se livrer à des coupes à blanc en violation de l'entente, qui reconnaissait de vastes portions de ce territoire comme étant leurs terres ancestrales.

La nouvelle entente vise l'harmonisation des activités d'exploitation forestière avec les activités de chasse, de pêche et de piégeage des Cris.

Elle prévoit notamment la création d'une aire protégée de 9134 kilomètres carrés autour de la rivière Broadback et des protections accrues du caribou forestier, une espèce menacée.

En contrepartie, l'accès aux chemins forestiers est aussi accordé dans un but d'exploitation de la ressource forestière.

L'entente, qui a été négociée avec l'intervention de l'ex-premier ministre Lucien Bouchard comme médiateur, met fin à plusieurs années de litige entre les Cris et la compagnie forestière. Il s'agit toutefois d'une entente transitoire de cinq ans devant mener à de nouvelles modalités de partage et de «gestion collaborative» du territoire, selon l'expression du premier ministre Philippe Couillard.

Celui-ci a par ailleurs invité avec insistance la communauté Innue, qui occupe aussi une partie du territoire désigné, à se joindre à l'entente.

Le litige entre les Cris et Résolu avait amené l'organisme international Forest Stewardship Council (FSC) à suspendre sa certification de l'entreprise sur certains territoires, ce qui avait porté un dur coup à l'image de la forestière.

La compagnie bénéficie cependant d'un délai de suspension de sa certification FSC et ce délai a été prolongé d'un an à la lumière des négociations qui ont mené à l'entente de lundi.

Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.