Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le gouverneur du Wisconsin Scott Walker, candidat à l'investiture républicaine

MADISON, Wis. — Le Parti républicain a maintenant un 15e candidat à l'investiture: le gouverneur du Wisconsin, Scott Walker, a annoncé lundi matin sur les réseaux sociaux qu'il se présentait.

M. Walker s'est bâti une réputation nationale en tenant tête aux syndicats. Il a notamment promulgué des politiques affaiblissant leur pouvoir politique.

À présent, il devra rappeler aux électeurs républicains ses autres victoires de moindre envergure qui, selon lui, le distinguent des autres - nombreux - candidats républicains.

Il a baissé les impôts sur le revenu des particuliers et des entreprises de près de deux milliards $ US, diminué les taxes sur la propriété, légalisé le port d'arme dissimulée, restreint le droit à l'avortement, imposé l'identification avec photo lors des votes et amené le droit au travail au Wisconsin.

Ces accomplissements plairont sans doute aux conservateurs qui ont beaucoup d'emprise sur les primaires républicaines, mais pourraient présenter un problème aux élections générales, si M. Walker devenait le candidat du parti à la présidence.

Les trois courses à la gouvernance du candidat lui ont permis de se créer un bassin de donateurs de plus de 300 000 noms. Il a fracassé les records de financement en amassant 83 millions $ US au cours de ses trois élections. La plupart de cet argent provient de l'extérieur de l'État du Wisconsin.

Déjà, il a consacré au moins 20 millions $ US pour sa publicité entourant sa candidature à la présidentielle de 2016. Cet argent a été amassé par deux groupes extérieurs qui ne sont pas soumis aux règles limitants les dons, ont indiqué des sources près des opérations de levée de fonds.

Scott Bauer, The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.