Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le chanteur Kid Rock refuse d’abandonner le drapeau confédéré

Même si l'utilisation du drapeau confédéré est de plus en plus abandonnée aux États-Unis, le chanteur Kid Rock refuse de s'y conformer.

Des membres du National Action Network's Michigan ont protesté devant le Detroit Historical Museum où a lieu une exposition sur le chanteur. Ils ont exigé que Kid Rock, natif de Détroit, cesse d'afficher le drapeau confédéré publiquement. Le chanteur Kid Rock a promptement refusé.

Le musée a défendu Kid Rock en affirmant que sa contribution à la notoriété de la ville était remarquable. Le drapeau confédéré n'apparaît par ailleurs pas dans l'exposition consacrée au chanteur.

Rappelons que la Caroline du Sud, théâtre du massacre de neuf Noirs dans une église méthodiste de Charleston le 17 juin dernier, a abaissé vendredi le drapeau confédéré qui flottait depuis plus d'une cinquantaine d'années dans les jardins du parlement local.

Même si Kid Rock est né à Détroit, au Michigan, un des États de l'Union lors de la guerre de Sécession de 1861 à 1865, il a adopté le drapeau confédéré pour mettre en évidence Rebel Soul, le disque qu'il a lancé en 2012.

Le rockeur a aussi effectué plusieurs tournées avec Lynyrd Skynyrd, un groupe qui utilise fréquemment le drapeau confédéré. Pour sa présente tournée, Kid Rock n'affiche pas le drapeau controversé.

Ces dernières années, Kid Rock, dont le fils et le petit-ils sont métis, a surtout vécu dans son domaine de l'Alabama rural. Le chanteur affiche fièrement son appartenance à la culture sudiste américaine.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.