Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Tourbillon médiatique autour d'une jeune femme de Campbellton atteinte du syndrome de Parkes-Weber (VIDÉO)

L'histoire inspirante d'une jeune femme de Campbellton, au Nouveau-Brunswick, qui a une jambe deux fois plus grosse que l'autre, touche des gens dans le monde entier.

Isa-Bella Leclair souffre du syndrome de Parkes-Weber depuis la naissance. Elle réussit à vivre une vie normale malgré sa jambe droite plus lourde et qui a deux fois la dimension de sa jambe gauche. Depuis quelque temps, elle vit dans une sorte de tourbillon médiatique.

« C'est vraiment quelque chose de spécial, de voir comment les médias sociaux peuvent influencer le monde. Comme, moi, je ne suis jamais allée à Londres ou en France et tout ça, mais mon histoire est là-bas et le monde là-bas me connaissent. C'est fou », indique Isa-Bella Leclair.

Tout a commencé lorsqu'elle a partagé son histoire sur un blogue d'une femme souffrant, comme elle, de problèmes lymphatiques. Photos à l'appui, cette histoire s'est propagée comme une traînée de poudre sur le Web, surtout depuis qu'elle a été reprise par une entreprise médiatique, Barcroft Media.

« Barcroft Media, c'est eux autres qui [gèrent] mon histoire. Ils veulent amener ça beaucoup aux États-Unis dans des émissions comme The Doctors, Inside Edition », précise-t-elle.

« Je crois que c'était avant-hier, deux jours passés, que ç'a été mis sur l'Internet, puis depuis ce temps là, ç'a juste explosé. » — Isa-Bella Leclair

L'histoire s'est retrouvée en Grande-Bretagne et dans plusieurs autres pays d'Europe. Elle a aussi été reprise en ligne dans une publication chère à Isa-Bella, la revue Seventeen qu'elle lisait quand elle était plus jeune.

« Quand c'est apparu là-dessus, ça m'a vraiment fessée. C'était comme wow! C'est un magazine que je lisais et il y avait des histoires là-dedans qui m'inspiraient. C'est là que j'ai réalisé que ça pouvait vraiment faire une différence », explique Isa-Bella Leclair.

Récemment, elle s'est présentée au concours de beauté du Festival du Saumon, de Campbellton, où elle a été choisie première princesse. « Ce que je vois là-dedans, ce sont des femmes qui sont confiantes dans leur corps. C'est toujours quelque chose que j'ai vraiment admiré », souligne la jeune femme.

Malgré sa soudaine notoriété, Isa-Bella garde les deux pieds sur terre. Elle travaille et elle poursuit des études à l'Université d'Ottawa.

D'après un reportage de Serge Bouchard

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.