Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Grèce: un responsable de Podemos évoque un coup d'Etat financier

Un responsable régional du parti Podemos, l'allié espagnol du parti grec Syriza, a dénoncé lundi l'accord entre la zone euro et la Grèce, assurant que l'Europe a ainsi tenté "un coup d'Etat financier", visant à transformer la Grèce en un "protectorat".

"Ce que l'on recherche en Grèce, c'est à faire un coup d'Etat financier, transformer (le pays) en protectorat", a déclaré Pablo Echenique, ex-député européen et actuellement député régional.

"La solidarité européenne n'existe pas", a dénoncé l'élu, premier responsable de Podemos a réagir à l'accord conclu à Bruxelles.

Echenique est réputé dur au sein du mouvement antilibéral dirigé par Pablo Iglesias, le secrétaire général du parti.

"Attend Alexis (Tsipras), nous arrivons et nous allons être plus forts", avait clamé dimanche Pablo Iglesias.

L'Espagne, où des élections législatives se tiendront à la fin de l'annnée, suit de très près la situation en Grèce, alors que Podemos est devenu en un peu plus d'un an la troisième force politique du pays après le Parti populaire (droite) au pouvoir et le Parti socialiste.

mck/laf/jh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.