Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Grèce : l'Eurogroupe recherchait toujours un compromis, à l'aube lundi

BRUXELLES — Un fonctionnaire grec a affirmé, tôt lundi matin, que le premier ministre Alexis Tsipras avait encore deux questions à régler avec les créanciers européens avant d'être en mesure de parvenir à un accord qui permettrait de consolider les finances de son pays et de son avenir dans la zone euro.

Selon le fonctionnaire, qui a parlé sous le couvert de l'anonymat, un des points qui achoppaient étaient la participation future du Fonds monétaire international (FMI) dans le programme de sauvetage de la Grèce. L'autre concernait des modalités de privatisations.

Les 19 dirigeants de la zone euro étaient encore réunis à l'aube lundi. Le premier ministre Tsipras terminait sa troisième réunion avec la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande et Donald Tusk, qui préside les réunions des dirigeants européens.

The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.