Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Complot terroriste à Victoria: les actions de la GRC examinées par la défense

VANCOUVER — Les avocats d'un couple de la Colombie-Britannique reconnu coupable d'avoir comploté pour attaquer à la bombe l'assemblée législative de la province sont de retour en cour pour plaider que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a piégé leurs clients dans une opération d'infiltration.

Les avocats de John Nuttall, 40 ans, et de sa femme Amanda Korody, 31 ans, affirment que la police a incité le couple à laisser sur la pelouse du parlement, à Victoria, trois bombes placées dans des cocottes-minute.

Marilyn Sandford a fait valoir que les agents de la GRC avaient profité de leurs faiblesses, dont leur dépendance à la drogue, leur pauvreté et leur statut de nouveaux convertis à l'islam.

Le sergent Vaz Kassan est devenu l'enquêteur principal au dossier quelques jours avant que le couple soit arrêté, le 1er juillet 2013. M. Kassan a témoigné en disant que lorsqu'il a repris le dossier, les autres agents semblaient frustrés du fait que John Nuttall et Amanda Korody n'allaient pas de l'avant comme prévu.

Le mois dernier, la cour a reconnu le couple coupable de complot en vue de commettre un meurtre et de possession d'une substance explosive pour le compte d'un groupe terroriste.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.