BIEN-ÊTRE
13/07/2015 06:37 EDT | Actualisé 13/07/2015 07:05 EDT

Bouffons! Mtl: l'impressionnant volet gastronomique de Juste pour rire

facebook.com/BouffonsMontreal

Si vous prévoyez aller faire un tour au Festival Juste pour rire, n’avalez pas un repas trop copieux avant votre visite et mettez quelques sous de côté pour pouvoir profiter pleinement de Bouffons! Mtl, le volet gastronomique de l’événement, qui vaut largement le détour, et dont le parrain d’honneur est nul autre que Jérôme Ferrer, Grand Chef Relais & Châteaux et propriétaire des établissements Europea.

Si, en 2012, 2013 et 2014, Juste pour rire nous avait permis de découvrir la plupart des camions de cuisine de rue de Montréal en leur accordant une grande place sur son site, cette année, l’organisation n’a pas fait les choses à moitié en établissant un véritable village de cantines mobiles sur la rue Sainte-Catherine, entre Saint-Laurent et Jeanne-Mance, à quelques pas à peine de la Place des arts, de la Place des Festivals et des scènes où se jouent tous les spectacles d’humour.

Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les panses : on peut déguster une fondue au fromage de la Boîte à Fromages ou une brochette yaki tori de chez Saka Ba!, goûter le raffinement de l’Europea ou la décadence du Pied de Cochon, se sucrer le bec avec les beignes de Crémy Pâtisserie ou grignoter un bretzel géant de Bretzel&Cie, manger végétarien grâce à Aux vivres ou, à l’inverse, s’offrir le luxe du foie gras chez Les Canardises. Cafés, bières, bons vins et autres alcools ont aussi leurs comptoirs.

Au total, plus d’une vingtaine de restaurateurs ont stationné leur véhicule gourmand à Bouffons! Mtl, et y resteront jusqu’à la fin du Festival Juste pour rire, le 25 juillet. Un espace a été aménagé à proximité avec tables et chaises, où on dévore son festin au son d’une musique rétro.

Démocratiser la gastronomie

Et, puisqu’on voit grand dans les bureaux de Juste pour rire - et dans ceux de la maison de production La Tribu, associée dans l’aventure Bouffons! Mtl -, on a annexé à cette généreuse offre une multitude d’activités que les papilles curieuses ne voudront pas rater. Cours de dégustation de vins, ateliers d’accords mets-vins, conférences, pique-niques grandioses, préparation de boîtes à lunch thématiques, la liste est longue.

«On s’est donné la mission de démocratiser l’expérience gastronomique, a précisé Claude Larrivée, l’un des producteurs de Bouffons! Mtl. D’offrir à la population la chance de se retrouver dans un restaurant ou un bar à ciel ouvert, et de vivre un moment de communauté. C’est une communion avec la bouffe, mais aussi une communauté de gens qui se retrouveront au même moment pour les plaisirs de la table.»

«C’est aussi une façon, pour nous, de saluer le travail des artisans montréalais. Tout le monde sait qu’on mange très bien à Montréal, mais souvent, les gens vivent cette expérience à travers la télévision. Il y a 1 500 000 personnes qui passent, pendant Juste pour rire ; ces gens-là auront accès, en personne, à cette qualité», a ajouté Claude Larrivée.

«Le bonheur de la table fait partie des plaisirs de la vie, a souligné Jérôme Ferrer, digne ambassadeur de Bouffons! Mtl, qui s’active régulièrement sur place. Le rire, le soleil, la santé, la bonne humeur, on a besoin de ça. Je suis fier de cet événement, qui prend une envergure différente des autres festivals. En plus des roulottes, on est en contact avec les restaurateurs, les artisans, et ça devient une grande fête populaire.»

«Chez Europea et ailleurs, même si on est accessibles à la majeure partie des gens, parce qu’on n’est pas dans des grandes capitales comme Paris ou New York, on demeure quand même inaccessibles pour les familles nombreuses, qui aimeraient venir avec quatre ou cinq enfants, être un dizaine à table. Je me suis donc servi de l’occasion qu’offre Bouffons! Mtl pour faire découvrir l’expérience Europea en trois services à moins de 20$, taxes et sourires inclus. Pour nous, c’est un prétexte pour faire une rencontre de proximité avec les consommateurs», a poursuivi Jérôme Ferrer.

Bouffons! Mtl est déjà assuré d’un retour au Festival Juste pour rire en 2016. «On en fait une tradition», a confirmé Claude Larrivée.

Festival de bonheurs

Pour Gilbert Rozon, président-fondateur de Juste pour rire, il va de soi d’intégrer un pan gourmet à son festival, comme il était normal, l’an dernier, de mettre officiellement sur pied le Mondial des jeux, carrefour de rencontre des mordus de jeux vidéo, jeux de société et autres divertissements ludiques, qui bat encore son plein cette année.

«Mon rêve à vie, avant de mourir, serait que Juste pour rire soit le festival de tous les bonheurs, a exposé Gilbert Rozon. Un des bonheurs de la vie, c’est de manger. Moi, j’ai déjà fait des jeûnes ; quand on jeûne, ce qui nous manque, ce n’est pas la faim, c’est le plaisir de la table, d’être avec des amis, de partager, rire et discuter.»

«Avec Bouffons, je voulais qu’il y ait des étals de marché, des masterclass de vins, que les grands chefs descendent dans la rue. On va continuer d’aller voir ce qui se fait partout dans le monde, pour faire de Bouffons! Mtl un vrai événement axé sur les plaisirs de la table. Je ne voulais pas qu’on se limite seulement aux camions de bouffe, qui sont une nouvelle institution formidable, mais qui ne sont qu’une forme d’expression.»

«D’ajouter d’autres volets à Juste pour rire, qui deviennent des festivals autonomes, je trouve ça important», a continué l’homme d’affaires.

Gilbert Rozon ne craint-il pas de s’attirer les foudres d’autres producteurs de foires gastronomiques – Montréal en lumière, par exemple -, qui pourraient l’accuser de jouer dans leurs plates-bandes?

«À Juste pour rire, quand on a commencé à faire de la bouffe, personne ne s’en est plaint. Au contraire, c’a amené plein de monde chez les marchands et c’a rempli les restaurants autour. Je trouve qu’il y a de la place pour tout le monde. C’est fantastique, il faut que la ville soit vivante. Moi, je ne pense pas que le Montréalais ou le touriste soit monomaniaque et ait seulement envie de rire ou d’entendre du jazz. Je pense qu’il se lève le matin, qu’il a envie d’aller magasiner, de se promener dans un musée, et ensuite de voir un show et de manger. Nous, on veut couvrir tout ça.»

Suivez-nous sur Twitter

Notez qu’il faut avoir en main de l’argent comptant pour se sustenter aux camions de rue de Bouffons! Mtl, mais on trouve des guichets automatiques tout près. Consultez le site web officiel, www.bouffons.ca, pour en savoir plus sur les différentes activités de Bouffons! Mtl.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Gala JPR François Bellefeuille Voyez les images