Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Boko Haram serait responsable de deux attaques meurtrières au Cameroun

YAOUNDÉ, Cameroun — Un porte-parole militaire camerounais a indiqué que deux explosions dans un bar dans une ville du nord avaient fait au moins 14 morts.

Le colonel Didier Badjeck a affirmé, lundi, que trois soldats tchadiens figuraient parmi les personnes tuées par les bombes disposées la veille par de présumés combattants de Boko Haram à Fotokol, une ville à la frontière de l'État de Borno au Nigeria. Il a indiqué qu'aucun soldat camerounais n'avait été blessé.

Un résidant, Abdoulaziz Bambam, a affirmé que le bilan pourrait s'alourdir, car d'autres corps sont découverts.

Fotokol a été attaquée par des extrémistes islamistes en février, alors que des dizaines de personnes ont été tuées et des églises et des mosquées ont été brûlées.

Des soldats du Cameroun et du Tchad combattent des extrémistes islamistes provenant du Nigeria dans plusieurs villages et villes, incluant Fotokol.

The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.