Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

50 Cent lance des procédures de faillite après un jugement coûteux sur une vidéo

HARTFORD, Conn. — Le rappeur 50 Cent s'est placé sous la protection de la loi sur les faillites, lundi, quelques jours après qu'un jury lui eut ordonné de payer 5 millions $ US relativement à une poursuite pour atteinte à la vie privée.

Le rappeur et acteur, dont le vrai nom est Curtis Jackson III, a déposé sa requête devant un tribunal de Hartford, dans le Connecticut. Il possède un domaine de 50 000 pieds carrés à Farmington, une localité située à proximité.

Le document devant le tribunal établit les actifs et les dettes de 50 Cent entre 10 millions $ et 50 millions $, et indique que ses dettes sont principalement d'ordre personnel et non reliées aux affaires.

Un jury a ordonné, vendredi, à New York, à Curtis Jackson III de verser 5 millions $ à une femme qui soutient que le rappeur a mis la main sur une vidéo qu'elle avait réalisée avec son copain, s'est ajouté comme commentateur vulgaire et l'a publiée en ligne sans son autorisation.

Le jury devait délibérer cette semaine sur la possibilité de montants additionnels en dommages dans la poursuite pour atteinte à la vie privée de Lastonia Leviston. Mais les procédures de faillite pourraient suspendre le procès. Curtis Jackson III ne s'est pas présenté comme prévu, lundi, pour témoigner sur ses finances, à cause de la requête de protection de la loi sur les faillites, a indiqué son avocat.

Le rappeur 50 Cent avait été désigné par Forbes, l'an dernier, comme l'un des «cinq artistes hip-hop les plus riches».

Pat Eaton-Robb, The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.