NOUVELLES
11/07/2015 04:30 EDT | Actualisé 11/07/2015 05:04 EDT

Le tandem Simoneau-Thomas décroche l'or aux Panam

Radio-Canada

Les nageuses synchronisées Jacqueline Simoneau et Karine Thomas ont permis à la délégation canadienne de remporter sa seconde médaille d'or des Jeux panaméricains de Toronto, samedi.

Le duo a obtenu du même coup son laissez-passer pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016.

«On est vraiment contentes! On vient d'avoir notre billet en or», a déclaré Karine Thomas.

Premières à l'issue du programme technique, elles ont maintenu leur emprise sur le sommet avec une note de 90,0000 points pour le programme libre.

Le duo a également réalisé la meilleure prestation au cours du deuxième volet de la compétition de danse. Simoneau et Thomas ont conclu l'épreuve avec un cumulatif de 178,0881 points, loin devant leurs rivales nord-américaines.

Avec sa médaille au cou, Jacqueline Simoneau ne réalisait pas encore l'ampleur de sa qualification pour les Olympiques.

«C'était définitivement un rêve depuis que je suis toute petite», a dit Simoneau. Elle a d'ailleurs souligné l'apport de sa partenaire dans cette aventure.

«Elle (Karine) est un grand mentor, et j'ai beaucoup appris d'elle. Je ne serais pas ici sans elle», a conclu Simoneau, en serrant son amie dans ses bras.

Les Québécoises ont devancé les Mexicaines (170,7800 points) et les Américaines (166,3876 points) par une longueur d'avance.

Des mamans fières

«C’est incroyable qu’elles aient déjà qualifié le pays pour les Jeux olympiques. Nous ne le réalisons pas encore. C’est vraiment quelque chose à vivre, a affirmé la mère de Jacqueline Simoneau, Lynda South, qui a assisté à la performance permettant au duo canadien de remporter une place aux Jeux olympiques de 2016 pour le pays.

«Quand elle avait environ cinq ans, Jacqueline m’a dit qu’un jour, elle voulait aller aux Jeux olympiques. Quand je lui ai demandé dans quel sport, elle m’a répondu qu’elle ne savait pas, mais qu’elle voulait absolument y aller, a raconté Madame South. C’était vraiment dans son cerveau, il fallait qu’elle y aille!»

Karine Thomas est pour sa part la plus âgée du duo, à 26 ans. Malgré la différence d’âge, elles sont très complices.

«C’est intéressant comme dynamique. Quand les entraîneuses ont vu Karine et Jacqueline nager, il y avait une espèce de chimie. Les jambes étaient pareilles et elles se ressemblaient beaucoup dans l’eau, a indiqué la mère de Karine Thomas, Martine Valin.

«Elles s’entendent vraiment bien ensemble, malgré l’écart d’âge, et elles ont du respect l’une pour l’autre. C’est tellement beau de les voir. Elles sont comme une grande sœur et une petite sœur, très complices», a-t-elle ajouté.

Galerie photo La cérémonie des Jeux panaméricains en photos Voyez les images