NOUVELLES
09/07/2015 08:14 EDT | Actualisé 09/07/2015 08:15 EDT

L'armée américaine devra réduire ses effectifs

Official Presidio of Monterey Web siteOfficial Presidio of Monterey FacebookPhoto: Michael Beaton, Presidio of Monterey Public Affairs." data-caption="PRESIDIO OF MONTEREY, Calif. -- Lt. Col. Derrick Long (right) assumed command of the 229th Military Intelligence Battalion at the Presidio's Soldier Field, relieving Lt. Col. Frank Smith during a change-of -command ceremony Aug. 1. Defense Language Institute Foreign Language Center Commandant Col. David Chapman (center)presided over the ceremony. More than 400 Soldiers from the battalion were in attendance to witness the event and greet their new commander.Official Presidio of Monterey Web siteOfficial Presidio of Monterey FacebookPhoto: Michael Beaton, Presidio of Monterey Public Affairs." data-credit="Presidio of Monterey: DLIFLC & USAG/Flickr">

L'armée de terre américaine devra sans doute licencier des militaires pour parvenir à son objectif d'une réduction de 8% de ses effectifs d'ici 2018, a-t-elle indiqué jeudi.

L'US Army procédera "autant que possible par attrition" (diminution naturelle) pour réduire ses effectifs de 490 à 450 000 hommes, a expliqué le général Randy George, maître d'œuvre à cette réduction d'effectifs, lors d'une conférence de presse au Pentagone.

"Mais je pourrais avoir à regarder des capitaines, des majors, des soldats dans les yeux pour leur dire que nous réduisons" les forces, et qu'il faut donc qu'ils quittent l'armée, a-t-il expliqué. 

"Ce sont des choses difficiles, mais nous nous attendons à ce qu'elles arrivent", a-t-il dit.

En 2018, l'armée de terre aura ainsi perdu 120 000 hommes par rapport à 2012, soit une baisse de 21%, selon le général. 

L'armée de terre va aussi supprimer 17 000 postes d'employés civils de l'armée de terre, selon ce plan qui avait déjà fuité cette semaine dans la presse.

Ces emplois seront supprimés sans licenciements, par non renouvellement des départs, selon l'US Army. 

Le général Randy George a également prévenu que les réductions d'effectifs se poursuivraient si les Etats-Unis continuaient leurs coupes budgétaires automatiques ("sequestration").

Si les coupes budgétaires automatiques sont maintenues, a prévenu le général, "l'armée devra supprimer encore 30 000" postes de soldats supplémentaires d'ici 2019, faisant tomber les effectifs à 420 000.

Une armée de terre ainsi réduite devra restreindre ses déploiements permanents dans le monde pour pouvoir continuer à répondre aux situations d'urgence, a-t-il prévenu.  

Le président Obama a promis de mettre fin à ces coupes budgétaires automatiques, mais il doit parvenir à un accord avec le Congrès à majorité républicaine pour y arriver.

Au plus fort des conflits en Irak et en Afghanistan, l'armée de terre américaine a compté jusqu'à 570 000 soldats.

Pour cette nouvelle vague de réduction d'effectifs, l'armée de terre a notamment décidé de réduire 32 à 30 le nombre de ses brigades de combats (qui compte chacune environ 4 000) hommes, et de réduire les effectifs des états-majors, a-t-elle indiqué.

Les principales restructurations touchent les bases de Fort Benning (Georgie) et Fort Hood (Texas), qui perdront respectivement 3 402 et 3 350 soldats. Quatre autres bases en Alaska, dans l'Etat de Washington, à Hawaï et au Texas perdront plus de 1.000 hommes.

L'armée a indiqué avoir conduit des séances d'information et d'écoute de la population locale sur les 30 bases les plus touchées, à laquelle 22 000 personnes ont participé.